Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Brice Pelman : La véritable histoire du chat jaune (Denoël, 1989)

À Nice, Albina est une jeune fille de seize ans. Son père Léonard est décorateur et artiste peintre amateur. Il est divorcé de Valentine, qui vit maintenant avec Bonarosa, chemisier-bonnetier. Albina adore les romans policiers de Woody Sherman. Âgé de trente-trois ans, de son vrai nom Jacques Baron, Woody Sherman connaît un réel succès. Lors d'une séance de dédicaces, il fait la connaissance d'Albina. S'il cherche à la séduire, elle n'est pas prête à succomber à ses avances. Léonard a vite remarqué les états d'âmes d'Albina. Il cherche à comprendre : sa fille serait-elle amoureuse de cet olibrius, qui se soucie fort peu d'elle ? Faire appel à Valentine, qui reste la mère d'Albina, n'est pas une solution si simple que Léonard l'a imaginé, car elle pose certaines conditions. La rencontre mère et fille se passe très mal, car Albina avait prévu de retrouver l'écrivain au même moment.

Séduire à la fois la mère et la fille, voilà une idée ludique qui ne déplaît pas à Woody Sherman. Valentine n'est pas une femme farouche, a-t-il compris. Et puis ces péripéties peuvent alimenter le roman qu'il est en train d'écrire [Le roman suggéré n'est autre que “L'amour à vif” signé Pierre Darcis, Éd.Encre 1985] . Un jeu, certes, mais qui trouble fort Albina, laquelle ne tarde pas à fuguer. Léonard est à la fois furieux contre l'écrivain, et jaloux de lui. Il cherche à retrouver sa fille sans prévenir la police. Les rapports intimes entre Woody Sherman et Valentine se dégradent bientôt, car elle espérait une possessive exclusivité. Qu'en est-il, alors, du petit chat jaune du titre et de sa véritable histoire ? Il est évoqué au cours du récit. Mais, suspense oblige, c'est dans les toutes dernières pages que l'on en saisira le sens, que seront éclaircis les faits.