Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Percival Everett : Montée aux enfers (Babel Noir, 2014)

Nouveau-Mexique, comté de La Plata. Jeune Noir métis, Ogden Walker est un des adjoints du shérif Bucky Paz. Il n'éprouve pas tellement de sympathie pour Mme Bickers, mais il a fait son job quand des coups de feux ont été signalés autour de chez elle. Revenu peu après, Ogden a découvert le chat de Mme Bickers mort. On ne tarde pas à retrouver le cadavre de cette dame, caché sous une trappe dans sa maison. Odgen ne repère guère d'indices utiles sur les lieux. Le jeune policier se dit que le décor est artificiel dans le logement de Mme Bickers. La fille de la victime, Jenny Bickers, arrive de Santa Fe où elle vit. Ayant été élevée par sa grand-mère, elle n'a jamais été proche de sa mère, qu'elle décrit “indépendante, obstinée et cachottière.” Ogden offre à la jeune femme de s'installer chez sa propre mère, le temps de régler ses affaires ici.

Par ailleurs, plusieurs voitures ont été vandalisées dans un canyon des environs. Et quatre personnes ont été mortellement intoxiquées dans un fourgon stationné près de La Plata. L'un d'eux, José Marotta, faisait partie d'une famille très pieuse. Son copain Emilio prétend ne rien savoir des activités de José. Malgré tout, Ogden saura le faire parler. Après un court répit qu'il consacre à la pêche avec son ami et collègue Warren Fragua, Ogden se retrouve face à deux agents du FBI. Ils enquêtent sur un groupuscule facho, Le Grand Espoir Blanc. Même si Ogden doit se déplacer jusqu'à Tempe (Arizona), c'est peut-être le vieux Lester G.Robbins qui l'orientera sur la bonne voie.

Une toute autre mission conduit Ogden à rechercher une femme disparue, que sa cousine Irlandaise voudrait retrouver. Il dégote une adresse pouvant correspondre. Mais la femme très gravement blessée sur laquelle tombent Ogden et l'Irlandaise n'est pas la cousine. En réalité, l'adjoint du shérif va bientôt mettre le nez dans une affaire de prostitution. L'aide de l'expérimentée inspectrice Barry ne sera pas inutile... La troisième mission d'Ogden l'amène à enquêter sur un certain Derrick Yates, qui vit dans le coin d'Eagle Nest, dont le fils s'est fait prendre à braconner du poisson. Mais l'affaire s'avère plus compliquée que prévu. Quand l'odeur de drogue vient la polluer, c'est à Warren Fragua de partir sur les traces de son ami et collègue Ogden...

 

Noir américain, Percival Everett est un universitaire qui explore diverses formes littéraires, et non pas spécifiquement un auteur de polars. Ce roman est un triptyque, montrant trois volets de la vie du personnage central. On se sert d'intrigues policières assez solides, pour aborder quelques facettes de l'Amérique actuelle. Même si nous avons ici un shérif gras, un adjoint à l'accueil (Felton) indifférent à tout, et un collègue (Fragua) préférant la pêche aux enquêtes, il ne s'agit pas de caricaturer. Juste de montrer un pays au quotidien, loin du mythe flamboyant des États-Unis.

On sent qu'en temps normal, le job d'Odgen Walker n'a rien d'excitant. “Ogden n'aimait pas du tout l'intonation de sa voix, nettement accusatrice. La coupe de cheveux lui rappelait un sergent qu'il n'avait jamais aimé à l'armée. L'uniforme l'impressionnait, il se sentit soudain mal à l'aise et malheureux.” Fatigué dès le matin, ni bien ni mal dans sa tête, un peu décalé dans cet État à majorité latino, doté d'une mère fort sympa, Ogden est un type moyen. Qui peut rester tel qu'il est, ou alors basculer indifféremment côté héros ou vers une part sombre. Sans doute est-ce son apparente banalité qui nous donne envie de mieux le connaître à travers ses tribulations.

Il ne faut donc pas s'attendre à lire un strict polar, un suspense angoissant ou un roman noir calibré. Et pourtant, même si c'est difficile à définir, il arrive que des histoires aient quelque chose de fascinant. L'écriture, très fluide mais avec quelques éclipses narratives volontaires, contribue à cette excellente impression.