Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Mark Zellweger : L'envol des Faucons (Éd.Eaux Troubles, 2014)

Ayant travaillé à l'international, Mark Walpen a créé en Suisse une société de conseil et de sécurité. Il est le fils d'un diplomate de haut rang aujourd'hui âgé de soixante-six ans, Ralf Walpen, et d'une mère bretonne du Morbihan. Mark est veuf : son épouse Shannon et leur fille Tallia sont décédées dans l'un des attentats du 11-septembre. Il élève maintenant ses jumeaux, Zoé et Elliott, aidé de son amie Anook et de Ralf. Mark a fondé un département de géostratégie, en complément de sa société. Ses prestations sont celles d'un service secret indépendant et neutre, toutefois proche des autorités suisses. Avec son équipe de baroudeurs, les Faucons, dirigés par Paul de Séverac d'après les consignes de Mark. Ralf Walpen et son ami Pierre de Weck servent d'interface avec le gouvernement suisse.

Lors de la crise libyenne, un an et demi plus tôt, l'équipe de Mark a montré son efficacité. Cette fois, deux familles suisses semblent avoir été victimes d'un enlèvement pendant un voyage sur la Mer Rouge. Les premiers éléments offrent une piste en Égypte, du côté de Louxor. Dans le même temps, trois attentats ont visé des ambassades à Rome, dont celle de Suisse. Une opération signée par l'ALA, Armée de Libération Arabe, encore inconnue mais qui s'inscrit dans la mouvance d'Al-Qaïda. Un peu plus tard, un triple attentat en tous points similaire est commis à Paris. Les Faucons entrent en action en Égypte, parvenant bientôt à libérer sans dégâts les otages suisses. C'est dans une base militaire de Djibouti que leurs geôliers seront interrogés par le chef des Faucons.

Une société suisse de composants électroniques servant aux détonateurs est soupçonnée par les autorités. Le banquier Michel Aubert en est le propriétaire, mais les actionnaires principaux viennent de Dubaï. D'ailleurs, c'est dans les Émirats que se trouve le banquier en ce moment. Rebecca, de l'équipe des Faucons, est la plus indiquée pour enquêter sur place. Si elle ne tarde pas à repérer Aubert, les sociétés auxquelles il est associé à Dubaï apparaissent fort opaques. Quand il rentre en Suisse, le banquier plaide la légitimité de sa situation lorsqu'il est interrogé par la police. Pour approcher les émirs, Rebecca va passer par la Normandie, en intégrant l'univers des écuries de courses de chevaux. Grâce à son ami banquier honnête Laurent Boissier, Mark se renseigne sur Michel Aubert...

 

Les romans d'espionnage connurent un immense succès au temps de la Guerre Froide. Il leur arrivait de souligner un point stratégique, ainsi le public peu informé apprenait-il de supposés secrets. Avant tout, la quasi-totalité de ces livres étaient des romans d'action riches en aventures à travers le monde. Depuis une trentaine d'années, on a assisté à une mutation du contexte international. Il y a toujours des guerres, et les services secrets sont encore en alerte permanente. Mais il existe une interpénétration des intérêts, financiers en général, qui rend plus complexe l'identification des ennemis : “Je résumerai la situation en disant que, pour Dubaï, le Qatar, l'Arabie Saoudite et d'autres encore, la main gauche caresse les Occidentaux, la droite cajole les islamistes terroristes, et les deux s'ignorent.” Parler de “terrorisme” paraît désormais simplificateur, les enjeux étant plus vastes.

Dans la réalité, la Suisse n'est pas le pays le plus ciblé par des opérations terroristes. Les musulmans n'y sont ni mieux, ni moins bien traités qu'ailleurs. Mais la votation concernant l'interdiction d'ériger des minarets pouvait exciter des djihadistes extrémistes. Telle est l'idée qui permet à l'auteur d'inclure son pays dans le combat anti-terroriste. Sachant qu'il y a bel et bien des armées mercenaires, le groupe des Faucons n'est pas moins crédible. On y observe une neutralité politique, couplée à des résultats de terrain. “Deepak reçut le GO dans son oreillette. Aussitôt, Nibs visa l'ampoule avec son Walther P99 muni de son silencieux. L'obscurité envahit la pièce. Les lunettes infrarouge sur le nez, ils sautèrent dans la salle. Paul arriva en silence par la porte. Une minute plus tard et quelques coups de feux tirés, l'assaut s'acheva. «Une véritable démonstration» se dit Paul.”

Inutile de préciser que, outre le résumé partiel ci-dessus, nos héros vont traverser moult péripéties périlleuses. S'attaquer aux puissants n'est jamais sans danger. La belle tradition du roman d'action et d'espionnage reste vivace, s'accordant au monde actuel agité. Un suspense rythmé comme on les aime.