Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Viveca Sten : Du sang sur la Baltique (Éd.Albin Michel, 2014)

C'est l'été sur l'île suédoise de Sandhamn. La juriste Nora Linde est native d'ici. Elle y séjourne avec son mari radiologue Henrik et leurs deux jeunes fils, Simon et Adam. Dans le couple, une certaine tension se fait sentir. Le mari de Nora a fait des démarches afin de vendre la maison pittoresque dont elle a hérité. Certes, on y a commis un crime, mais elle ne tient pas à s'en séparer. Juste la louer, peut-être. Dans le même archipel, est donné le départ d'une course annuelle de grands voiliers, le Tour de Gotland. Thomas Andreasson, ami d'enfance de Nora et policier au commissariat de Nacka, y assiste ce dimanche. Sur son majestueux voilier, l'avocat Oscar Juliander compte faire un beau résultat dans cette régate. Vice-président du yachting club suédois, l'homme respire la réussite. Il va être abattu d'un coup de feu au moment même du départ.

Tandis que le yachting club organise une réunion de crise, la police de Nacka a commencé son enquête. C'est Thomas Andreasson qui en est chargé, avec sa collègue la plus fiable, Margit Grankvist. Ils peuvent compter sur Carina, fille du patron de leur commissariat et amante de Thomas, divorcé. Le duo de limiers commence par interroger les témoins, qui se trouvaient sur des bateaux autour de la ligne de départ. “Aurait-il trempé dans une malversation qui aurait poussé quelqu'un à vouloir le tuer ?” s'interroge un des membres du club. À l'aide d'une carte marine, on essaie de déterminer le sens du tir. Thomas et Margit questionnent la secrétaire de Juliander, au cabinet d'avocats. Il brassait beaucoup d'argent, s'occupant de liquidations judiciaires. Un désaccord financier avec ses associés apparaît. L'avocat avait un emploi du temps chargé, mais aussi des maîtresses.

Selon la veuve et l'un de leurs fils, Juliander aurait reçu des courriers menaçants. Diana Söder, qui tient une galerie d'art, ne cache pas sa relation adultérine avec l'avocat. Elle révèle aux policiers qu'il consommait allègrement de la cocaïne. Le train de vie de l'avocat était plutôt fastueux, et chacun sait que – même avec la participation de sponsors – le nautisme est très onéreux. En vendant un précédent voilier, on ne paie pas l'acquisition d'un nouveau bateau. La carabine de chasse qui a servi au tueur est bientôt identifiée. L'œuvre d'un fin tireur, car le tir est forcément parti d'un bateau proche. Encore faut-il que l'embarcation soit stable, avec habitacle fermé et hublot.

Le DVD du reportage-télé couvrant le départ de la régate va aider les enquêteurs. Tandis qu'une fuite dans la presse désigne Diana Söder, on va prochainement voter pour le nouveau président du yachting club. Au commissariat, Carina a découvert que la victime possédait un compte dans une banque du Liechtenstein. Thomas fait appel à l'expertise juridique de son amie Nora Linde, toujours en proie au problème de sa maison héritée. Il est extrêmement compliqué d'obtenir des infos du Liechtenstein, car nul n'y possède un compte pour son argent de poche. Le président de la commission financière du yachting club sent une menace autour de lui. En effet, le danger est bien réel…

 

Après “La reine de la Baltique” (2013), nous voici de retour sur l'île de Sandhamn. Si l'on imagine bien les paysages pittoresques, c'est dans le milieu de la voile que nous entraîne cette intrigue. Clairement, c'est la haute société suédoise qui est au cœur de l'affaire. Car, pas plus en Suède qu'ailleurs, le nautisme de compétition n'est une activité “populaire”. Au-delà d'une égoïste et coûteuse passion, l'aspect financier du monde des voileux reste curieusement discret. Des sommes considérables sont encore dépensées, sans que la crise économique ne semble toucher ce loisir de luxe. À moins que, comme le suggère l'auteure, en toute opacité, existent d'autres façons de financer.

Perturbée, Nora est plus en retrait par rapport à l'histoire précédente, mais elle a son rôle à jouer. Ce sont les enquêteurs, Thomas et son expérimentée collègue Margit, qui mettent cinq semaines pour mener à bien leurs investigations. On suit leurs progrès – indice après indice – dans cette affaire où règne un suspense certain, tandis qu'ils côtoient des gens huppés. Une affaire policière respectant la meilleure tradition, dans laquelle on s'immerge avec un vrai plaisir.