Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Luca Poldelmengo : L'homme noir (Rivages / Noir, 2015)

À Rome, Filippo Puglia est marié avec Anastazia, étrangère venue des Balkans. Ils ont une petite fille, Elisa. En tant que chauffeur, Filippo est au service de Gabriele Gagliardi, patron d'hôtels de luxe. Celui-ci un homme sévère qui, n'ayant pas de fortune personnelle, va épouser bientôt la riche Ginevra Colonna. À l'occasion d'une fête avec son trio d'amis, Filippo alcoolisé perd son permis de conduire. N'ayant pas l'intention de patienter jusqu'à ce qu'il puisse le récupérer, Gabriele vire immédiatement son chauffeur. Filippo doit trouver de l'argent pour faire vivre sa famille. Il dealait occasionnellement pour Le Calife. Il compte en faire son activité principale. Mais c'est un secteur où la concurrence est rude, violente. Albanais déjà implanté, Damir finit par associer Filippo à quelques cambriolages, en plus du trafic de drogue. Ça ne dure qu'un temps, car Damir est arrêté.

Marco Alfieri est le fils d'un grand flic italien, aujourd'hui retraité en Amérique du Sud. Il ne possède pas la fibre policière qui animait son paternel. Les obsessions prioritaires de Marco, ce sont les voyages et le sexe. Il est ami avec Gabriele Gagliardi, auquel il lui arrive de rendre des services. Comme de faire évacuer un campement de Roms trop proche de chez sa fiancée Ginevra, par exemple. Ça aide à financer les voyages de Marco. Mariée à Sergio, mère d'un gamin, sa sœur Fabiana dirige un des hôtels appartenant à Gabriele. Elle possède un caractère beaucoup plus énergique que celui de Marco, hérité de leur père Donato Alfieri. Comme elle est très active, c'est généralement son mari prof qui s'occupe de leur fils. Pour l'heure, Marco prépare son prochain voyage vers l'Île de Pâques, rêvant déjà des célèbres Moaï.

Gabriele a recontacté Filippo. Il a une mission à lui confier, lui promettant un emploi fixe dans l'agence de voyages d'un ami qui ne peut rien lui refuser. Pour Anastazia et Elisa, il faut que Filippo remonte la pente. Il accepte d'organiser un faux accident de voiture. Il s'agit de supprimer une femme circulant à scooter sur une route déserte la nuit. Ça demande d'avoir les nerfs solides, mais Filippo est à la hauteur. Le lendemain, Marco apprend le décès de sa sœur Fabiana, victime de "l'accident". Vu le poids de son père, il n'a pas de mal à se faire confier l'enquête pour retrouver le chauffard, tout en épaulant moralement son beau-frère. Grâce aux caméras de surveillance, il suit la piste de la voiture volée, aujourd'hui détruite par le ferrailleur Mignolino. Il apprend que Fabiana était enceinte, ce qu'ignorait Sergio. De son côté, Filippo est victime d'un chantage de la part de Damir, sorti de prison…

 

Cet inédit nous entraîne donc dans l'Italie actuelle. L'auteur ne s'éternise pas dans de pittoresques descriptions de Rome. C'est le parcours des protagonistes de cette affaire qui est le moteur de l'intrigue. Nous suivons Marco le flic, Gabriele le businessman, et Filippo l'homme à tout faire, ainsi que leur entourage respectif. Ils auront fatalement un point commun, on le comprend sans problème. Le découpage scénique est vif, afin d'offrir un tempo apparaissant rythmé. Cette présentation parfois elliptique s'avère déroutante dans certaines scènes (la perte du permis de conduire ou la mission anti-Roms, par exemple). Néanmoins, l'auteur sait mener son récit, ajoutant ça et là des moments touchants, avec les enfants. À la mort de sa sœur, le nonchalant Marco semble se réveiller. Quelque peu par crainte de son strict père, il est vrai. Le commanditaire l'intéressant davantage que l'exécuteur, à lui de régler le problème. Un polar noir sympathique.