Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Jacques Saussey : La Pieuvre (Éd.Toucan Noir, 2015)

Policière au commissariat du 10e arrondissement de Paris, Lisa Heslin est âgée de trente-trois ans. Son supérieur, le capitaine Daniel Magne, est aussi son compagnon. Elle est la fille du juge Heslin, célèbre magistrat en son temps, qui fut abattu à Paris en 1992, devant le Palais de Justice. Un meurtre rappelant ceux des juges italiens anti-mafia, Borsellino et Falcone. Le juge Heslin était proche de la sphère politique. Il était séparé de son épouse depuis quatre ans, Lisa ayant douze ans étant élevée par ses grands-parents. La jeune femme apprend que sa mère est agonisante dans une clinique de Sanary-sur-Mer, dans le Var. Elles n'ont jamais eu d'affinités. Néanmoins, après avoir prévenu Daniel Magne, Lisa saute dans un TGV à destination de Marseille, afin de rejoindre le Sud.

Le coursier Samir Khaleb a été abattu lors d'une livraison. Si Daniel Magne en a été avisé, c'est que l'arme à feu utilisée est celle qui servit pour l'assassinat du juge Heslin. Il ne faut surtout pas que Lisa, toujours absente, soit informée de tout ça. Policier d'origine turque, Rafik infiltre la société Paris-Courses, qui employait la victime. Le patron est un dur, dont le jeune flic doit se méfier. Sur décision du ministre lui-même, Daniel Magne obtient une promotion, intégrant l'équipe du commandant Picaud, au 36 quai des Orfèvres. On est sur un dossier sensible, que Magne continue à gérer. Tandis qu'il étudie les vieux dossiers du juge Heslin, notant la piste de l'association AAEM basée en Savoie, un deuxième homme est abattu avec la même arme que le juge et Samir Khaled, après avoir été égorgé.

À Sanary, Lisa découvre qu'Aline Heslin, décédée entre-temps, n'était pas du tout sa mère biologique. Elle reste sa seule héritière. Entre autres, de la Jaguar de son père, garée dans le garage de son ex-épouse. Le notaire, jadis ami du juge Heslin, lui apprend qu'elle hérite aussi d'un chalet en Suisse, dont nul ne connaissait l'existence. Il confie à Lisa une lettre posthume de son père. Le juge Heslin y révèle les secrets de la naissance de sa fille. Sa véritable mère, belle Sicilienne prénommée Gina, fut massacrée par une organisation qu'il désigne sous le nom de La Pieuvre. Peu après que Lisa ait été attaquée par des inconnus qui pourraient bien être des flics, c'est le notaire qui est retrouvé égorgé dans son bureau. Et, à Paris, le médecin qui mit au monde Lisa est également assassiné.

Un des collègues de Daniel Magne se rend en Suisse, recherchant le juge Disbach qui fut en contact avec le juge Heslin. Ce magistrat mourut quelques mois après son confrère français dans un accident de voiture. À Paris-Courses, Rafik interroge les coursiers. Des truands d'ex-Yougoslavie pourraient rôder autour de cette société. Si la sensuelle Yasmina sait quelque chose, le patron la surveille et peut être violent avec elle. Quand Rafik trouve le cadavre maltraité de Yasmina, il se venge sur ledit patron. Mais La Pieuvre veille dans l'ombre, supprimant le jeune policier. De son côté, Lisa qui s'est dirigée en Jaguar vers la Suisse s'aperçoit que son véhicule peu discret est pris en filature. Elle change de voiture, avant d'arriver au chalet abandonné de son père. Daniel Magne réalise que, si Heslin se méfiait de tout le monde, il est prudent que lui aussi reste sur ses gardes…

 

Si l'assassinat du juge Heslin fait référence aux juges italiens Borsellino et Falcone, on pense aussi aux magistrats français François Renaud et Pierre Michel, abattus par la pègre en 1975 et 1981. Le contexte mafieux évolue avec les époques, mais les méthodes restent radicales dès que ces organisations se savent visées par la Justice. Des accointances avec la politique ne sont jamais à exclure. Des liens avec les mafieux plus récemment venus de pays de l'Est ou des Balkans, non plus. Un climat de danger règne dès qu'on enquête sur ces milieux générateurs d'argent sale, basés sur les trafics et les crimes. Sont-ils aussi puissants qu'on le suggère ? C'est fort probable.

Jacques Saussey connaît les règles d'un thriller efficace : une narration simple et fluide, une construction du récit où deux enquêtes sont menées en parallèle, (ici s'ajoute même la notion de temps), beaucoup de mystère avec une flopée de questions dont les réponses n'arrivent que progressivement, une série de meurtres froids, une menace criminelle fantomatique. Encore faut-il être capable d'ordonnancer l'intrigue, afin de captiver sans répit les lecteurs. C'est ce que réussit à faire habilement cet auteur, qui n'oublie pas une part indispensable de psychologie, en ce qui concerne en particulier Lisa. L'ambiance est sombre et glacée, naturellement. Même si l'on est pas dans l'humour, on notera quand même un double clin d'œil quand un personnage va de la rue Thilliez à la rue Jonquet. Un solide thriller, comme les aiment tous les amateurs du genre.

Chaque jour, mes chroniques et mes infos :

http://www.action-suspense.com/