Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Hervé Sard : Larguez les anars ! (Éd.La Gidouille, 2015)

Léo Tanguy est mort ! À travers son site Internet où ses articles soulignaient quelques-uns des dysfonctionnements de notre société, le cyber-reporter indépendant ne s'était pas fait que des amis. Léo Tanguy est allé trop loin, cette fois : on l'a assommé, avant d'incendier la grange où il gisait. À l'origine, ce sont des épandages par des drones qui ont amené Léo à enquêter. Déverser des larves de pyrales sur des champs cultivés, c'est contaminer et détruire les récoltes à venir. Car il n'y a guère de parade contre ces papillons maléfiques, surtout quand ils attaquent par milliers maïs et céréales. Utiliser des OGM ? Il reste des agriculteurs honnêtes qui s'y refusent. Ceux du Mouvement Pour la Terre, en particulier. Le recours au chimique, à tout ce qui engraisse l'industrie phytosanitaire, ça suffit !

Un autre produit se développe depuis quelques temps, le VertuMax. Version plus écolo des traitements habituels ? Ça reste à prouver. C'est le genre de produit invasif qui, une fois sa mission première remplie, s'étend et devient aussi dangereux que les autres, sinon davantage. Énormes enjeux financiers autour du VertuMax, on l'imagine bien. Il n'est donc pas surprenant qu'on ait voulu éliminer un fouineur tel que Léo Tanguy, officiellement décédé. Sauf que le reporter assiste, savamment grimé par ses proches qui sont les seuls informés, à son propre enterrement au cimetière de Plouguer. Non, Léo Tanguy n'est pas vraiment mort, mais la prudence s'impose. Même défendre l'écologie concrète, comme le fait Nine, la maire de cette commune, c'est risquer des représailles.

D'autant que le P2R, Parti pour un Renouveau Républicain, est très présent dans la région, avec un discours populiste. Le Flohic, son chef régional, semble entretenir des ambitions politiques nationales, d'ailleurs. Grâce à son ami nain Potiron, Léo Tanguy remonte la piste de son agresseur jusqu'à ses commanditaires. Bernard, l'exécutant, fut engagé par Quentin Froger, enseignant ultra-catho, qui servait d'intermédiaire pour Hamelin, un des principaux adjoints de Le Flohic. Le P2R s'oppose publiquement au MPT, d'accord, mais en venir à un acte criminel, ça sent la grosse-grosse embrouille. Rester dans l'ombre, faire confiance à la force de frappe du nain Potiron, ça ne satisfait pas tant Léo Tanguy. Alors, dans son vieux Combi, tous deux vont se joindre à la Marche avançant vers Paris.

Au départ, il y avait juste deux frères paysans. Puis des centaines de personnes ont aussi voulu porter à Paris leurs revendications. Peut-être sont-ils maintenant des milliers, qui arriveront le 14 juillet sur les Champs-Élysées. Des sympathisants du MPT, des citoyens ordinaires, plus des infiltrés du P2R, très certainement. Crâne d'Œuf et La Natte, eux, ce sont d'authentiques adeptes de la bazarchie, version améliorée de l'anarchie. Ils sont les auteurs d'un chant de marche anar du plus bel effet. Il y a encore Ben-Hur, militant de toutes les causes marginales. Et la belle Camélia, qui fait concurrence à Suzie, l'amante de Léo. Et tant d'autres… Pendant ce temps, le père de Léo alimente son site Internet avec quelques révélations. Le 14 juillet à Paris s'annonce spectaculaire, cette année…

 

Comme on le sait, Léo Tanguy est le cousin breton de Gabriel Lecouvreur, héros de la série Le Poulpe. Selon le même principe, un nouvel auteur reprend le personnage à chacun des épisodes, lui accordant des aventures bien sûr pimentées. Tel son parent poulpesque, Léo Tanguy s'intéresse avant tout aux "gros", aux puissants, à ceux qui dérèglent notre monde au profit des trusts, de la finance, de l'industrie internationale. Car ils bénéficient toujours d'appuis locaux, du soutien de décideurs politiques ou économiques. Si les "mouvements citoyens" semblent encore peu gangrenés, certains en tirent néanmoins parti. Derrière le prétexte de l'anti-écotaxe, il y avait bien des structures manipulatrices, par exemple. Léo Tanguy, avec sa sincérité, n'échappe pas à une part de naïveté à ce sujet.

Il s'agit d'une comédie policière, c'est vrai. Qui n'est pas dépourvue d'humour grinçant. Le nain qui accompagne ici Léo assume sa particularité physique, car rien n'interdit d'évoquer le nanisme sans complexe. La Marche permet à l'auteur de nous dessiner de succulents portraits, évidemment. L'arrivisme politicard autant que le poids de multinationales ne sont pas ménagés, avec une belle ironie, non plus. Un regard sur notre époque, manière de nous alerter sur les "abus de pouvoir" dont nous sommes ainsi victimes. Avec tous ces drones et ces caméras qui nous surveillent, interrogeons-nous. L'excellent Hervé Sard a su capter tout ce qui fait la saveur de l'univers de Léo Tanguy, dans ce très bon polar.

Chaque jour, mes chroniques et mes infos : http://www.action-suspense.com/