Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Keith Grantland : Plaque tournante (Un Mystère, 1958)

Ex-soldat durant la guerre dans le Pacifique, Christopher Adams a été journaliste à Mobile, métropole de l'Alabama, au Sud des États-Unis. S'il fut un des soupirants de Stéphanie Fontaine, Chris mit bientôt un terme à leur relation. Fille d'une famille aisée, cette jeune femme était vaguement chanteuse classique. À cause de son caractère trop libre de vraie croqueuse d'hommes, le journaliste préféra s'en éloigner. Néanmoins, ils passèrent une ultime soirée ensemble, Stéphanie jouant la séduction et quémandant le mariage à Chris. C'est après son départ, alors qu'il se trouvait au bar de Félix Kline, que Stéphanie fut tuée. Félix ne témoigna pas en faveur de Chris. Seul son collègue et ami Sheridan Paige, du "Messenger", tenta de le soutenir dans la presse. Mais le lieutenant de police Howard Carr mena une enquête à charge contre Chris, aboutissant à sa condamnation.

Lors du transfert de plusieurs prisonniers vers le pénitencier par train, le mafieux Frank Giorgio a commandité un attentat contre le convoi. Lui ne va pas en bénéficier, comptant parmi les victimes de l'accident. Par contre, Chris Adams a saisi sa chance. Il s'enfuit dans les bayous, cherchant une issue au cœur de ces marécages hostiles tandis qu'on le traque. Il pénètre dans une demeure coloniale semblant à l'abandon. En réalité, Edna Mae Gaillard et sa fille, la farouche Loni âgée de vingt ans, y habitent toujours. La mère a vite reconnu le fuyard. Au lendemain d'une nuit de repos, elles écoutent sa version des faits. Elles n'ont aucune envie d'aider les forces de l'ordre à le capturer. Loni conduit Chris auprès d'un vieil ami, Jéricho, un sorcier cajun. Quand la police vient l'interroger, il ne dénonce pas Chris. Au contraire, il sort sa vieille et puissante Duesenberg pour l'amener jusqu'à Mobile.

Le Mardi-Gras est une institution dans cette ville, une des plus anciennes fêtes des États-Unis. Puisqu'une grande partie de la population s'y déguise, c'est un bon moyen de passer inaperçus pour Chris et Jéricho. Le journaliste contacte aussi discrètement que possible son confrère Sheridan Paige. C'est surtout le barman Félix Kline qu'il doit retrouver. Mais ce dernier vient d'être assassiné, quand Chris pénètre dans son bar. Le policier Carr n'a pas tardé à comprendre que Chris Adams est à Mobile. Selon lui, Chris est responsable du déraillement du train, puis de ce meurtre d'un témoin. Le journaliste ne peut guère faire confiance à son amie Katy Wagner, une fêtarde trop peu fiable. Chris, Jéricho et Sheridan Paige trouvent un ancien courrier de Stéphanie, une lettre de chantage qui leur offre un très important indice.

Tandis que sa mère continue à mentir à l'enquêteur venu chez elles, Loni Gaillard rejoint Chris et Jéricho à Mobile. Même si le journaliste découvre des éléments, le couple doit se cacher de la police, devenant rapidement intimes. Jéricho a été arrêté par le policier Carr, mais aucune chance qu'il avoue quoi que ce soit. Un certain Murray en savait sans doute trop sur les dessous de l'affaire, car il a été éliminé. C'est vers les bayous que Chris et Loni se dirigent pour retrouver un autre suspect, Sid Simpson…

 

Keith Grantland était le pseudonyme de l'écrivain et scénariste Charles Beaumont. De son vrai nom Charles Leroy Nutt, celui-ci naquit à Chicago en 1929. Il vendit sa première histoire à Amazing Stories en 1950. Il publia de nombreuses nouvelles durant cette décennie, dans des périodiques grand public tels que Playboy et Esquire, ainsi que dans des magazines de science-fiction et fantasy. Son premier recueil de nouvelles, The Hunger and Other Stories, fut publié en 1957 avec un succès immédiat, suivi par deux autres recueils, Yonder (1958) et Night Ride and others journey (1960).

Il a également publié deux romans, Run from the Hunter (1957, sous le pseudonyme de Keith Grantland, avec John E.Tomerlin – scénariste et écrivain, 1930-2014) traduit sous le titre Plaque tournante, et The Intruder (1959). Charles Beaumont fut scénariste pour la télévision (The Twilight Zone). Il collabora à des films tels que L'enterré vivant (1962), Brûle, Sorcière, Brûle (1962), La Malédiction d'Arkham (1963), et Le Masque de la Mort Rouge (1964). A l'âge de 34 ans, il fut atteint d'une maladie provoquant un vieillissement ultra-rapide : au moment de sa mort, en 1967, à 38 ans il avait l'apparence physique d'un homme de 95 ans. Charles Beaumont était apprécié, comptant Ray Bradbury, Richard Matheson, Robert Bloch, et ​​Roger Corman parmi ses amis et admirateurs.

Encore aujourd'hui diffusé aux États-Unis, Run from the Hunter (Plaque tournante) n'est pas du tout un roman mineur, même s'il est oublié des éditeurs français. D'abord, il utilise l'ambiance sudiste américaine, avec les vieux décors coloniaux, les bayous, l'accent local particulier, et ce Mardi-Gras tout aussi typique en Alabama qu'à La Nouvelle Orléans. Bien qu'on n'en fit pas un film, la structure même du récit est assez cinématographique. Une jeune et belle complice vient en aide au héros, comme dans nombre de films policiers. Le brouillard des premières scènes de fuite, les épisodes nocturnes, les costumes de carnaval, tout ça sert le climat inquiétant. Le thème de l'innocent traqué (par un policier borné) donne de solides intrigues, ce suspense en apporte la preuve une fois de plus. On a franchement envie de dévorer ce roman, de voir comment Chris Adams dénouera l'affaire.

La traduction apparaît très sérieuse, avec quelques notes de bas de pages, explicatives de notions américaines moins connues chez nous. Un détail anecdotique, toutefois. On tient ici un parfait exemple de la mauvaise traduction du mot “downtown” : “Arrivé dans le bas de la ville, il gara sa voiture derrière un cinéma près de Broadstreet”, ou “un grand auditorium du bas de la ville”, et aussi “[de] Fulton Street vers le bas de la ville”. Or, c'est logiquement en “centre-ville” que se situent ces scènes, le contexte l'indique. Cette erreur fut longtemps habituelle chez les traducteurs français (“downtown” ne figurait peut-être pas dans leurs dictionnaires ?). Heureusement, cela ne gâte rien à l'histoire racontée dans ce très bon suspense, petit bijou à tort mésestimé.

Chaque jour, mes chroniques et mes infos : http://www.action-suspense.com/