Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Jean-Pierre Ferrière : Vénéneuses (Éd.Campanile, 2015)

Vincent Giraudet est mort d'une overdose. Ayant perdu son emploi depuis de nombreux mois, il avait quitté sa compagne Fanny Jalmin et leur fille de onze ans, Lisa, pour sombrer dans son addiction. Voilà longtemps que Vincent était séparé de la riche Michèle, qui vit avec sa vieille employée Clémence et son chauffeur Max. Davantage encore que Michèle ou les parents de Vincent, ce sont Fanny et Lisa qui sont les plus touchées par son décès. Avec Louise, leur voisine âgée, et son chat Titus, elles forment une petite famille. Diane, une ex-collègue de Vincent, révèle à Fanny que Michèle était devenue actionnaire de la société où travaillait Vincent. Et que c'est ainsi qu'elle fit pression pour qu'il perde son job. S'il s'adonna à la drogue, c'était également à cause d'une ruse de Michèle.

Suite aux obsèques de Vincent, Fanny comprend rapidement qu'elle devrait tenir sa fille à l'écart de Michèle. Cette dernière l'invite à des goûters, à des pièces de théâtre, lui fait de beaux cadeaux, aménage chez elle une pièce pour Lisa. Ça sent la manipulation, avec la complicité du chauffeur Max. Disposant de peu d'argent, Fanny ne peut refuser à Lisa ces plaisirs. D'autant que la fillette reste lucide, du moins dans un premier temps. Quand Diane se défenestre sous les yeux de Fanny, son amant et patron (qui fut celui de Vincent) apparaît fortement suspect. Pourtant, en interrogeant une voisine, Fanny fait comprendre au policier Josselin qu'il se trompe : Diane a mis en scène son suicide. Disculpé, le patron de Vincent admet le rôle néfaste joué par Michèle contre son ex-mari.

Rémy Bauchau, un repris de justice ami de Vincent, apporte à Fanny des révélations qui confortent la méfiance de la jeune femme envers l'ex-épouse. Michèle est de plus en plus obsédée par Fanny et Lisa, prête à tout pour accaparer l'enfant de son mari. Le policier Josselin se sent attiré par Fanny. Mais un autre homme tourne autour d'elle : André Martineau. Il s'agit d'un détective privé engagé par Michèle. Puisque la jeune veuve n'a pas de relations amoureuses cachées, il faut lui en inventer une. C'est André qui va se faire passer pour l'amant de Fanny. Ensuite, il suffira à Michèle de répandre la rumeur, en particulier auprès des crédules parents de Vincent.

Afin d'avoir prise sur Fanny, Michèle imagine de l'engager dans une de ses entreprises. Mais la jeune femme a un autre poste en vue, ce qui lui permet de refuser. Michèle va chercher une solution pour l'y obliger. Elle se rapproche de plus en plus de la petite Lisa, qui la voit telle une marraine généreuse. Fanny redoute que Michèle "gagne la partie", qu'elle parvienne à une totale influence sur Lisa. Contre cette menace, il est urgent pour Fanny de réagir…

 

La rivalité opposant deux femmes après le décès d'un de leurs proches, avec un enfant entre elles, excellent thème de polar. En témoigne, par exemple, le roman de Barbara Abel “Un bel âge pour mourir” (Le Masque, 2007) où la jeune veuve Marion affronte sa belle-mère France, en protégeant son fils Ludo. Auteur chevronné, Jean-Pierre Ferrière a expérimenté de multiples types d'intrigues, dont celle-là. Avec tout autant d'intensité et de noirceur que dans le suspense précité de Barbara Abel. À force de souligner la fluidité des histoires racontées par Ferrière, et sa tonalité souvent enjouée, sans doute oublie-t-on de rappeler que la noirceur est également au rendez-vous.

Le projet de la fourbe Michèle exprime un égocentrisme si fort et si pervers, qu'on doit effectivement s'inquiéter pour Fanny et sa fille. C'est une fiction réaliste qui fonctionne car s'inscrivant dans le quotidien, présentant des situations parfaitement plausibles. Avec de savoureux portraits, dont celui (très souriant) de la voisine âgée Louise (accompagnée de son chat) qui s'endort devant les Maigret diffusés à la télé. Ou celui du maladroit Josselin, policier séduit par le charisme de la jeune femme. Intrigue sombre et vivante, bien plus élaborée qu'on pourrait le croire. Il est bon que de compétents auteurs comme Jean-Pierre Ferrière soient encore et toujours publiés.

Chaque jour, mes chroniques et mes infos :

http://www.action-suspense.com