Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

John D.MacDonald : Deuil en violet (Mystère – Presses de la Cité, 1969)

Travis MacGee mène une vie précaire à Fort Lauderdale, en Floride. On lui a proposé une mission dans le comté d'Esmeralda, en plein désert montagneux entre Arizona et Nevada. Avant d'accepter, il écoute la demande de Mona Fox Yeoman, la cliente potentielle. Âgée de trente-deux ans, cette pulpeuse blonde est mariée depuis quelques années à Jasper Yeoman, cinquante-huit ans. Son époux, puissant dans la région, fut un ami de son père, et devait gérer la fortune paternelle pour Mona. Désirant refaire sa vie avec l'universitaire John Webb, la jeune femme estime avoir été spoliée de son héritage. Bien qu'indépendant, l'avocat Mazzari ne put guère l'aider. Si Travis MacGee est un débrouillard, il n'est pas plus séduit par la superficielle Mona Yeoman que par cette affaire fumeuse.

La jeune femme est abattue sous ses yeux, immédiatement après avoir expliqué son cas. Travis MacGee alerte au plus vite la police. Le shérif Fred Buckleberry est consciencieux, mais pas intrépide au point de mettre sa carrière en péril. D'autant que, de retour sur les lieux du crime, le cadavre de Mona a disparu et le chalet a été nettoyé. Ça peut confirmer sa fuite avec son amant, d'ailleurs on les aurait vus à l'aéroport de Carson. Partir sans savoir ou rester, MacGee hésite dans la chambre de motel qu'il a louée. Il reçoit la visite de Jasper Yeoman et du shérif. Bien qu'ayant dilapidé quantité d'argent, et qu'il croit dans l'hypothèse de la fugue, le mari de Mona se montre raisonnable et paternel. Il ne s'oppose pas à ce qu'une véritable enquête soit discrètement menée.

Travis MacGee rencontre Isobel Webb, vingt-six ans, la prude sœur de l'universitaire John Webb. Selon elle, son frère était hypnotisé par Mona Yeoman, trop optimiste quant à leur avenir. Elle pense aussi à une fuite, sauf que John Webb a oublié sa trousse de diabétique. À l'aéroport, il apparaît que le couple repéré n'était pas Mona et John Webb. L'avocat Mazzari est d'accord avec MacGee sur la relation entre l'universitaire et Mrs Yeoman, ce qui énerve Isobel Webb. Elle compte faire du tapage pour retrouver son frère, ce serait là une très mauvaise idée. Le shérif Fred Buckleberry a lancé une enquête sérieuse, avec l'inspecteur Tomkins, car il existe des indices. John Webb et Mona sont sûrement morts.

Dolorès Canario Estobar, ex-employée de Mona, a été récemment interrogée par des gens. Jasper Yeoman pense qu'il s'agit d'agents du fisc, cherchant à l'accabler. Qui avait intérêt à supprimer Mona et John Webb, et pourquoi ? Si Yeoman admet ses combines financières pas si fructueuses, il ne peut affirmer que son ancien associé Wally Rupert veuille lui nuire. Pourtant, ils verront que ce dernier est carrément cynique. MacGee retrouve bientôt la blonde Betty, qui avec son ami Ron, ont pris l'avion en simulant être Mona et son amant. Bonne info pour le shérif. Le poignard puis la strychnine vont être utilisé dans cette affaire. C'est dans les grottes du village de Burned Wells, que MacGee et Isobel vont dénicher l'explication de ces meurtres…

 

De 1964 à 1984, Travis MacGee fut le héros de vingt-et-un roman de John D.MacDonald, dont neuf furent traduits en français. Ces aventures ayant été publiées en désordre dans la dernière collection Mystère, dans la coll.Punch, et chez Série Noire, il est compliqué de les suivre correctement. Réédité en 1999 (Pulp Série, Le Masque), “Deuil en violet” est le troisième roman écrit (en 1964) dans la série MacGee, le premier de la chronologie en version française. Un déplorable manque de mise en valeur chez nous de l'œuvre de John D.MacDonald, alors que beaucoup de maîtres du roman noir américain ont fait l'éloge de cet écrivain.

Il suffit de noter la structure de “Deuil en violet” pour en comprendre l'intelligence. Après l'énoncé de l'affaire, meurtre de celle qui sollicita le héros, rencontre avec un shérif moins obtus et un magnat local moins pourri que prévu, enquête parallèle à l'enquête officielle. Une bonne quarantaine de pages et toute l'intrigue est en place, restent les investigations. Belle galerie de portraits nuancés, non pas manichéens, ce qui différencie cette histoire d'autres intrigues trop basiques. La quête de vérité prime, sans préjugé ni précipitation, loin devant tout autre argument. Homme d'action et bon psychologue, Travis MacGee est un "pur et dur". Sans aucun complexe, puisqu'évoluant dans un secteur où personne ne le connaît. Non suspect, car il n'a pas d'enjeu personnel. Un héros qui donne envie de lire ou relire les titres de cette série.

Chaque jour, mes chroniques et mes infos : http://www.action-suspense.com