Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Gino Blandin : Micmac au Bioparc (Éditions Geste noir, 2015)

Un inconnu est retrouvé mort dans la parcelle des rhinocéros du zoo de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire). Il aurait fait une chute fatale de plusieurs mètres, avant d'être encorné par un rhinocéros en furie. Les gendarmes et la jeune prcureure Tiphaine Chevreau sont vite sur place. Que faisait la victime ici, dans la nuit ? François Gay, fils du propriétaire, confirme que ce n'était pas un employé de leur Bioparc. On découvre l'abri où cet homme s'était installé en clandestin, dans le parc. Ce serait un Nigérien ayant profité du transfert d'un girafon vers ce zoo. En somme, un accident malchanceux pour un migrant caché.

La journaliste Julie Lantilly, du Courrier Ligérien (remis à flot par Ouest-France) a réussi à s'infiltrer parmi les enquêteurs. Quelques jours plus tard, elle revient quand le directeur Pierre Gay est de retour. Un passionné très impliqué dans la préservation des espèces animales. Il retrace pour Julie l'historique de sa famille et du zoo. Ce nouvel incident lui en rappelle un précédent, datant de 1998. Pourtant, la sécurité n'est pas un vain mot à Doué-la-Fontaine. À la réouverture du parc, Julie remarque un quatuor de touristes en Bentley. Peu enthousiastes, ils apparaissent en décalage par rapport à la clientèle populaire.

Renseignement pris, il s'agit d'Attilio de Abreu, néo-châtelain de la région, riche homme d'affaires international, avec des amis. Ce qui n'explique guère leur présence au zoo. Des excentriques ? “On n'est pas excentrique à quatre. Non, ils sont venus vérifier quelque chose qui ne pouvait pas attendre...” estime la journaliste. Sachant qu'Attilio de Aubreu a bien un lien avec le Niger, faut-il imaginer son implication dans la présence du clandestin ? Et un dysfonctionnement ayant conduit à la mort du Nigérien ? Julie se doit aussi de parler de cette autre affaire, sept brebis égorgées et quelques autres blessées par un animal féroce en divagation. Une psychose s'installe chez les éleveurs du secteur.

Grâce à un son collègue du journal, Frédéric Colin, il est possible à Julie d'approcher du château rénové d'Attilio de Abreu. Une bâtisse somptueuse, aménagée par des équipes venues d'ailleurs. Le propriétaire n'a aucun contact avec les villageois voisins, même si ses proches semblent loger dans la demeure. Explorer les souterrains menant au château, Julie n'y tient pas du tout, mais son ami Frédéric s'y aventure dans la nuit. Une escapade risquant de lui poser de gros problèmes, côté gendarmerie et justice. À moins que Julie s'arrange pour éviter que l'avocate du châtelain porte plainte pour de Abreu.

Tandis qu'une battue est organisée contre la bête tueuse de moutons, peut-être un félin, la journaliste repère un curieux barbu rôdant dans les parages. Pierre Gay reconnaît ce Bob Richardson, douteux baroudeur, sans doute en affaires avec Attilio de Abreu. S'il joue un rôle dans ces évènements, ça reste des suppositions pour Julie et le directeur du zoo. La menace se précise quand Julie et la vétérinaire du Bioparc sont ciblées par un incident dans l'enclos des lions. Néanmoins, la téméraire journaliste persiste à chercher la vérité…

 

Voilà une authentique intrigue policière, dans la belle tradition du roman d'enquête. Une héroïne aussi intrépide que charmante, des situations énigmatiques, des personnages fort suspects, un mort et des incidents à répétition, l'affaire ne manque pas ni de péripéties ni d'hypothèses à suivre. L'autre atout favorable, c'est l'aspect documentaire de l'histoire. Il est question de préservation de la nature sauvage. Et des réglementations parfois mal appliquées. Mais ce n'est pas seulement le zoo de Doué-la-Fontaine, effectivement au cœur du sujet, qui est évoqué. On nous décrit également l'Anjou et la pittoresque région saumuroise, avec par exemple ses Coteaux-du-Layon, agréables vins du Val de Loire. Un secteur géographique assez peu utilisé dans le polar, semble-t-il. Pour son dixième roman, Gino Blandin nous a concocté un très bon suspense, qui se lit avec grand plaisir.

 

Chaque jour, mes chroniques et mes infos : http://www.action-suspense.com