Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Elena Piacentini : Carrières noires (Pocket, 2016)

Âgée de quatre-vingt-quatre ans, la sénatrice Justine Maes conserve une grande influence dans la région lilloise et au-delà. Ancienne Résistante, veuve d'un riche Écossais, son parcours politique lui a permis de peser sur les sphères dirigeantes du pays. Sans doute la craint-on encore, car cette femme de réseaux possède des dossiers compromettants sur bien des gens haut-placés. Au besoin, son consciencieux homme de mains René Laforge est capable de régler les situations épineuse. Justine Maes prépare sa "succession" en la personne de Norbert Fauvarque, son neveu. Elle pense qu'il a l'étoffe d'un Président de la République. Du moins si ce petit notable séducteur ne commet pas trop d'erreurs.

Un problème inattendu survient chez la sénatrice. Son coffre-fort a été cambriolé : argent, bijoux, et surtout dossiers ont été volés. Joséphine Flament, avec ses amies Marie-Claude et Chantal, sont des sexagénaires n'ayant jamais été fortunées, ni chanceuses. Pourtant, elles rêvent d'un achat immobilier à La Panne, station cossue de la côte belge. Femme de ménage au service de Justine Maes, Joséphine a pris conseil auprès d'un truand local afin de s'attaquer au coffre de la vieille sénatrice. Tout s'est passé à merveille. Encore que Josy et ses copines ne sachent pas trop comment tirer de l'argent grâce aux dossiers dérobés. Laforge ne soupçonne pas la femme de ménage, mais il va mener son enquête.

Le commandant de police lillois Pierre-Arsène Leoni s'est mis en disponibilité après la mort de sa compagne. Avec son bébé Lisandra, il s'est réfugié en Corse, auprès de sa Mémé Angèle (soixante-quatorze ans), assez vaillante pour élever l'enfant. Néanmoins, devant revenir brièvement à Lille, il retrouve son ancienne équipe de policiers. Ils l'apprécient bien davantage que Clément Vidal, le nouveau chef qu'on leur a imposé. Leoni renoue avec son amie de cœur Éliane Ducatel, dynamique médecin légiste. Alors qu'ils se trouvent ensemble, ils sont amenés à constater le décès de Justine Maes, à son domicile. Selon la légiste Éliane, il s'agit d'une mort plutôt suspecte.

Une autopsie, ce n'est pour plaire ni au policier Vidal, ni à Norbert Fauvarque. Un risque pour leur image, déjà que le neveu de la sénatrice est flanqué d'une épouse alcoolique et fade, Domitille. Malgré tout, le Corse et Éliane sont bien décidés à enquêter. Bien que ses collègues soient mobilisés par la disparition de deux enfants, Théo et Sophie, Leoni peut compter sur eux. Pendant ce temps, un personnage rôde dans les carrières de la petite ville de Lezennes, non loin de là. Pour celui-ci, longtemps mal traité par la vie, ces galeries souterraines sont devenue le royaume d'Invictus. Cette ombre observe, surveille, fuyant ceux d'en-haut. Si le policier Vidal se croit efficace, Leoni et Éliane le sont encore plus…

 

Lorsqu'on lit beaucoup, il arrive que l'on se trompe sur le potentiel d'un auteur débutant. Il est vrai que, outre l'écriture et le talent proprement dits, une certaine ténacité s'avère nécessaire pour s'inscrire dans la durée. Quand fut publié en 2008 “Un Corse à Lille”, pas besoin d'être devin pour comprendre que cette Elena Piacentini appartenait à la catégorie des romancières pleines d'avenir. Son éditeur Gilles Guillon n'en doutait pas, et quelques chroniqueurs mirent en valeur ses premiers livres. Le festival Polar'Encontre (près d'Agen) ainsi qu'Ugo Pandolfi et leurs amis de Corse lui apportèrent aussi une "visibilité". Puis, en complicité avec sa nouvelle éditrice, le nom d'Elena Piacentini s'imposa. Aujourd'hui, ses romans commencent à être disponibles en format poche. À découvrir sans plus tarder !

Inutile d'épiloguer sur “Carrières noires”, un suspense sinueux et diablement captivant. Un pur bonheur pour les lectrices et les lecteurs de polars de qualité.