Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Peter Temple : La rose de fer (Éd.Rivages, 2016)

Australie, État de Victoria, en 1998. Mac Faraday est un ancien agent fédéral, qui exerça ce métier durant treize ans. Avec son supérieur Berglin, leur domaine était la lutte contre les trafics de drogue. Quatre ans plus tôt, dans l'affaire Howard Lefroy qui causa la mort du suspect et de sa compagne, Mac fut sur la sellette et quitta le service. Il retourna dans la bourgade où son défunt père s'était installé, à une heure et demie de Melbourne. Il a depuis relancé la forge paternelle, devenant lui-même ferronnier d'art. Il vient d'engager Allie Morris, experte dans ces travaux. Dans cette région campagnarde, les commandes ne manquent pas. En complément, avec le vieux jardinier Stan, Mac participe à des chantiers d'entretien de propriétés, telle celle de Harkness Park qu'ils doivent rénover.

Ned Lowey, vieil Aborigène élevant son petit-fils de seize ans Lew, était le meilleur ami et le voisin du père de Mac. Difficile pour lui de croire que Ned s'est suicidé par pendaison. Tandis qu'il s'occupe désormais de Lew, la police cherche des noises à Mac au sujet de l'héritage de Ned. Son passé d'agent fédéral plaide pour lui. Cherchant à comprendre, Mac consulte les archives de Ned. Six semaines plus tôt, on a retrouvé le cadavre d'une jeune fille de seize ans, morte depuis longtemps, dans un puits de mine. Ce n'est pas si loin de Kinross Hall, où Ned fut autrefois employé et où il est récemment retourné en visite. Cet endroit est un centre d'hébergement pour mineures, censé réinsérer les pensionnaires bien qu'il soit souvent trop tard. Mac ne tarde pas à s'y rendre à son tour.

Marcia Carrier, la directrice, débutait à l'époque où Ned y fut employé. Elle ne maîtrisait pas encore tout. Aujourd'hui, ce centre fonctionne sous la présidence du politicien Crewe, futur ministre de la Justice de l’État de Victoria. Peu après la mort de Ned, le docteur Ian Barbie s'est aussi suicidé par pendaison. Étrange coïncidence, car il fut le médecin traitant de Kinross Hall, au milieu des années 1980. Selon l'épouse du docteur, l'image publique de Barbie était impeccable, mais il était plus tendu en privé, dépendant d'une drogue. Mac interroge le vieux docteur Crewe, père du politicien. Retraité, il exerça à Kinross Hall avant Ian Barbie. Il ne cache pas que l'influence manipulatrice de certaines familles l'exaspérait, celles-ci abusant de leur poids. Son fils s'est introduit dans leurs sphères.

Marcia Carrier, qui a retrouvé un témoignage, incrimine Ian Barbie et Ned dans des cas de viols sur mineures, à l'époque. Pour Ned, Mac en doute complètement. Quant au médecin, il obtient la preuve que c'est faux. Concernant les trafiquants de drogue, pour un certain Algie, le passé de l'ex-agent Mac Faraday n'est pas enterré. Après une menace diffuse, un duo de faux policiers de la route va tenter de le supprimer. Quand il rejoint son amante Anne Karsh à Melbourne, il risque de nouveau sa vie. Ce n'est pas la jalousie du mari qui en est la cause. Si le flic Shea (qui le soupçonna au début) fait bien son boulot, il devrait y avoir des preuves autour de Kinross Hall. Côté mafieux de la drogue, Mac va se retrouver au cœur d'un feu d'artifice qui pourrait lui être fatal…

 

Précisons pour les puristes que “La rose de fer” est un des premiers romans de l'auteur, publié initialement avant ses autres titres traduits en français : “La rançon du mensonge”, “Un monde sous surveillance”, “Séquelles”, “Vérité”. Peter Temple y fait déjà preuve d'une belle maîtrise. Tout juste faut-il se mettre en tête que, outre son expérience d'enquêteur, le passé du personnage central n'est pas totalement effacé. D'autant que son ultime affaire traitée fut un échec. Il n'est pas inutile non plus de se souvenir que l'Australie est (aussi) le pays des grands espaces, où cumuler les heures de trajets est courant dès que l'on se déplace.

D'autant que Mac Faraday s'est retiré dans un secteur rural : “Une vie simple dans une simple maison de planches. À travailler avec les outils de mon père dans l'atelier de mon père. À marcher dans ses pas en descendant l'allée trempée et en traversant la route pour aller au pub, ou au terrain de sport. Et à connaître ses amis. Ned, Stan, Lew, Flannery, Mick, Vinnie : chacun y avait contribué en me redonnant une vie qui avait du sens.” Dans un pays où près de 90 % de la population est urbaine, un changement radical pour lui. Mais également une façon de souligner que l'on y masque aisément certains méfaits, tels ceux qui se produisirent peut-être au centre d'hébergement de Kinross Hill.

Exploiter sa forge, rénover un parc, s'occuper du jeune Lew, expliquer la mort de son ami Ned, résister aux trafiquants : l'emploi du temps de Mac est chargé, et fort mouvementé. Sans oublier ses rapports avec les femmes : Allie, Marcia, Anne, relations qui participent à l'intrigue. C'est dire qu'il s'agit là d'une histoire riche en détails et en énigmes, où plane l'ombre de malfaisantes personnes. Un noir suspense dans lequel on s'immerge, dont on suit avec passion les péripéties.