Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

Hervé Claude : Crystal City (Éd.de l’Aube, 2016)

Perth est la capitale de l’État d’Australie-Occidentale, une métropole isolée au sud-ouest du pays. Cette ville sert de base à ceux qui travaillent dans "l’outback", le désert australien. C’est au milieu de nulle part que se sont développées des mines, reliées à Perth par avion. Les conditions y sont dures, surtout en été, mais les ouvriers y sont très bien payés. Dans ces exploitations minières, les règlements sont stricts. Pas question de consommer de la drogue, en particulier. Ce qui n’empêche nullement de fréquentes bagarres, les salariés se rattrapant en abusant de l’alcool. Ross est depuis quelques temps intendant à la mine de Gujura, quand un des ouvriers est trouvé mort au petit matin, près de son gros camion.

Originaire d’Angleterre, Melville Barnes était arrivé en Australie deux ans plus tôt. Quand deux policiers de Port Hedland débarquent à Gujura, leur opinion est vite faite : qu’il ait été ivre ou drogué, c’est probablement à cause d’une bagarre qu’est décédé Barnes. Une mort accidentelle, tout simplement. Ross ne croit guère en cette version. Il contacte son ami Anthony Argos, journaliste à Perth. D’origine grecque, ce gay de quarante ans publie régulièrement des articles ayant trait à la drogue. C’est la crystal meth qui, depuis que la ville connaît la prospérité, inonde l’agglomération de Perth. On en fabrique artisanalement dans des labos clandestins, même dans les quartiers cossus. Au risque que se produise parfois une explosion, ce qu’Argos a relaté dans certaines de ses chroniques.

Un assassin parmi les mineurs de Gujura ? C’est possible. Le journaliste se rend sur cette exploitation, à l’initiative de Ross. Il interroge quelques-uns des ouvriers. Willy Town était un ami de Melville Barnes. Il serait bon qu’il témoigne, dans une ambiance plus sereine. Les dirigeants de la société Metallor Corp. n’apprécient pas qu’Argos vienne fouiner à la mine. En réalité, le journaliste a reconnu la victime sur photo. Dans les clubs de Perth, il s’agissait d’un dealer de crystal meth qui se faisait appeler Jim Vox. Sa "compagne" Yuko Burma est une prostituée asiatique. Elle n’avouera assurément rien concernant Barnes, ou Jim Vox. Quant à Willy, il n’est bientôt plus en mesure de témoigner, non plus.

Parmi les caïds des réseaux diffusant la drogue, il y avait le nommé Scaturo. Celui-ci a disparu quelques moins plus tôt. Grâce à son contact chez les flics, le policier Kerry John, le journaliste apprend qu’on a retrouvé la trace de Scaturo sur une île des environs. La vidéo-surveillance de son immeuble confirme ses liens directs avec le milieu de la drogue, avec entre autres Melville Barnes-Jim Vox. Pour Argos, il faudrait se méfier des bikers, qui sont souvent mêlés au trafic de crystal meth. Quant à la voyante Alicia, il se peut qu’elle lui offre une vague piste. Oui, il y a bien une mystérieuse femme derrière certains de ces meurtres. C’est même une spécialiste des explosifs…

(Extrait) "Ici, il longeait une cuvette grande comme une vallée où de minuscules fourmis jaunes circulaient tels des modèles réduits. En réalité il comprit, lorsqu’il les croisa, que c’étaient des engins immenses aux roues grandes comme des villas, qui amenaient les cailloux aux "conveyors", les tapis roulants, et aux "crushers", des concasseurs imposants comme des immeubles HLM. Question d’échelle. Ici, tout était multiplié par quatre ou par huit. Ce n’était pas une petite saignée dans la forêt, comme en Guyane : c’était le cratère démesuré d’un volcan qui crachait des millions de dollars. Pour débusquer le filon de minerai, on remuait ciel et terre au sens propre, on griffait sans fin la croûte terrestre."

 

Depuis près de quinze ans, tous les romans d’Hervé Claude ont pour décor l’Australie. Un pays que ce journaliste de métier connaît fort bien. Cette fois encore, des personnages gays sont au cœur de l’intrigue. De même que les juteux trafics autour de cette drogue de synthèse qu’est la crystal meth. Dans un de ses articles, le héros-journaliste décrit le cas d’un junkie en plein délire abattu par la police. Dans d’autres, il relate certains faits divers ayant un rapport avec cette drogue destructrice.

Mais ce sont surtout les mines et l’évolution de Perth qui sont au centre de l’histoire. Longtemps, la métropole resta éloignée du reste du pays : “C’était donc tout cela qui avait transformé Perth. Les centaines de mines qui essaiment partout dans ce désert vide, dans ce trou noir, ont bouleversé la capitale de l’Australie de l’Ouest. D’une ville tranquille, elle est devenue hystérique, florissante, arrogante, violente… et bien d’autres choses encore.” Quand l’argent coule à flot continu, c’est bon pour l’Économie. Y compris pour celle qui fonctionne en parallèle. Et c’est ainsi que se propage une insécurité criminelle. C’est dans cette ambiance que nous plonge ce très bon roman noir d’Hervé Claude.