Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

B.A.Paris : Derrière les portes (Éd.Hugo Thriller, 2017)

Aujourd’hui âgée de trente-cinq ans, Grace Harrington a eu bien de la chance le jour où elle rencontra Jack Angel. Négociatrice pour une grande entreprise, elle restait très proche de sa sœur Millie. Celle-ci étant trisomique, bientôt âgée de dix-huit ans, elle est toujours suivie dans un établissement adéquat. Leur parents indifférents sont partis vivre depuis peu en Nouvelle-Zélande, sans états d’âme. Avocat défendant des femmes battues, Jack Angel se montra fort compréhensif envers Millie, qui viendra sans tarder habiter avec Grace et lui, dès sa majorité. Il y a un an, six mois après avoir fait connaissance, que Jack a épousé Grace. Entre-temps, la jeune femme a renoncé à son métier. L’accident de Millie qui se produisit autour du mariage troubla quelque peu la fête pour Grace, mais ce n’était pas trop grave. Le couple s’envola le lendemain pour un voyage de noces en Thaïlande.

Jack et Grace Angel habitent désormais une très jolie propriété à Spring Eaton, non loin de Londres. Deux couples de voisins, Diane et Adam, Esther et Rufus, peuvent témoigner que la vie de Grace est délicieuse. Elle s’occupe de leur jardin, s’avère excellent cuisinière, lit des quantités de livres. Elle s’adonne aussi à la peinture, comme l’indique ce beau tableau intitulé "Lucioles", dans la pièce principale. Parfaite maîtresse de maison, son équilibre est flagrant pour leurs invités. Elle n’est pas facile à joindre, c’est vrai, les contacts passant par le filtre de son mari. Telle est sans doute la nature de Grace. La prochaine arrivée de sa sœur adorée Millie complétera sûrement cette image idyllique. Jack est enthousiaste à ce sujet, et ne s’en cache pas publiquement. Il sera aussi protecteur envers Millie qu’il l’est pour Grace qui, parfois, a semblé montrer des failles comportementales.

La réalité est terriblement éloignée de tout cela. Dès le soir de leurs noces, Jack changea d’attitude, devenant très directif. Et même cynique concernant l’incident de Millie avant la cérémonie. Peu après, lors de la lune de miel en Thaïlande, Jack fit comprendre à Grace ce qui allait se passer pour elle et sa sœur. De façon absolument perverse, il comptait faire de Grace sa "prisonnière", et le prouva pendant ce séjour. Espérer s’échapper ou obtenir de l’aide ? Jack était trop malin pour qu’elle ait cette chance. Si Grace insistait, ce serait Millie qui en pâtirait, évidemment. À leur retour en Angleterre, le cauchemar devint encore pire : Grace fut confinée dans une totale dépendance envers son mari. À l’image de sa chambre, triste espace où elle ne pouvait que se morfondre. Quant aux relations vis-à-vis de l’extérieur, elles furent strictement contrôlées par Jack.

Comment alerter qui que ce soit sur sa situation ? Impossible. Éviter les pièges mis en place par Jack, comme dans le cas de ce livre prêté par Esther. Accepter de peindre des tableaux répugnants, qui orneront une chambre rouge. Obsédée par George Clooney, et très prochainement en danger, sa sœur Millie ne peut guère être utile. Pas plus qu’Esther, malgré sa curiosité. Faut-il attendre un miracle ?…

(Extrait) “La dame se tourne et nous sourit. Je sais qu’elle ne voit qu’un couple charmant dont les membres sont si près l’un de l’autre qu’ils doivent beaucoup s’aimer. Ça me renvoie, une fois de plus, à l’impasse dans laquelle je me trouve. Je commence à désespérer que quelqu’un remette un jour en cause la perfection absolue de notre existence, et quand nous sommes avec des amis, je m’émerveille de le bêtise qui les incite à croire que Jack et moi ne nous disputons jamais, que nous tombons d’accord sur tout, et qu’une femme de trente-cinq ans intelligente et sans enfant comme moi se contente de rester chez elle toute la sainte journée pour jouer à la dînette.

J’aspire à ce qu’un curieux pose des questions, soit soupçonneux. Je pense aussitôt à Esther, et je me demande si je ne devrais pas être plus prudente. Si Jack se met à suspecter ses interrogatoires permanents, il pourrait estimer que je l’y encourage, et ma vie deviendrait encore plus infernale qu’elle l’est déjà…”

 

Avec “Derrière les portes”, B.A.Paris nous a concocté un authentique thriller, intense par son climat angoissant, fluide par sa narration, fort habile quant à sa structure. C’est sur le mode "passé-présent" qu’est racontée cette histoire, tout en introduisant une continuité astucieuse du récit. Derrière le masque de l’avocat efficace plaidant pour des victimes, on réalise bien vite que Jack est diabolique. Il est probable que son seul instant de sincérité intervienne quand, à Bangkok, il explique à son épouse l’origine de sa passion du mal.

Le sort de Grace, et celui à venir de sa sœur trisomique, voilà ce qui alimente l’intrigue. Les efforts de la jeune femme pour sortir de ce guêpier sont vains, se retournant contre elle et Millie. Le couple évolue dans un milieu social qui cultive les apparences, où chacun se méfie des indiscrétions même entre amis. Un mari qui "couve" trop sa nouvelle épouse, un peu jalousement peut-être, ça ne surprend pas tellement les proches. En ce sens, ces personnages sonnent juste. Idem pour la cruauté de Jack, vraiment perverse. Un suspense très dense, qui captive littéralement les lecteurs.