Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claude LE NOCHER

André Héléna : Le fourgue (1953 , Éd.Vinay, Lyon)

M.Bernard est fourgue, receleur. Il est spécialisé dans les bijoux, or et pierres précieuses. C'est un homme discret. Il est brocanteur (officiellement), n’est pas fiché à la police. Il jouit d’un certain respect dans son quartier, il a ses habitudes au bistrot de M.Pierre. Une vie tranquille, en apparence. Un petit voleur surnommé Le Tatoué vient de casser la vitrine d’un bijoutier, et d’y dérober quelques bijoux. M.Bernard n’était pas loin, et lui propose d’acheter immédiatement le lot. Bonne aubaine pour Le Tatoué ! Sauf que le fourgue n’a ni l’intention, ni les moyens de le payer. Il tue le voleur, éloigne le corps.

M.Bernard participe également à une combine avec un certain Vielmas, natif de Toulouse. Cet escroc a fondé une sorte de secte réunissant une trentaine de fidèles. Des gogos, des pigeons, à vrai dire ! L’occasion d’un minable petit trafic pour les deux hommes... Angelo est un truand sans envergure que M.Bernard connaît. Il propose au fourgue des bijoux venant d’un casse ayant mal tourné. Avec Gino (le complice qui a tiré) et leur chauffeur Jojo, ils doivent filer. Pas le temps de négocier. Bonne affaire pour M.Bernard, qui n’a aucun scrupule à en profiter. La police enquête sur la mort du Tatoué. Un bout d’enveloppe met les flics sur la trace de Vielmas, qui n’a pas trop de mal à se disculper. Surtout, il comprend que c’est M.Bernard qui a tué Le Tatoué. Il veut le faire chanter...