Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Anne Perry : Un Noël plein d’espoir (Éd.10-18)

11-PERRY-NOELÀ Londres, peu avant Noël 1883. Gracie Phipps est une adolescente de treize ans. Avec ses jeunes frères Spike et Finn, elle habite dans Heanage Street, chez leur grand-mère qui les élève. Brick Lane est un des faubourgs londoniens qui abritent une population miséreuse. Sans doute un peu plus reluisant que Flower Street et Dean Street, quartier regorgeant de voleurs et de prostituées. Ce soir-là, Gracie croise la petite Minnie Maude Mudway, huit ans. La gamine cherche l’âne Charlie, dont elle pense qu’il s’est égaré. L’oncle Alf, que Minnie Maude aimait beaucoup, vient de mourir et l’animal n’est pas rentré chez la tante Bertha et l’oncle Stan, où elle vit. Gracie ne peut guère aider l’enfant. La nuit suivante, elle reste perturbée par cette curieuse disparition de l’âne Charlie.

Dès le lendemain, Gracie retrouve la rue où habite Minnie Maude. Elle réalise que ce n’est pas seulement l’animal qui a disparu, mais aussi la charrette de chiffonnier de l’oncle Alf. Quant au décès de celui-ci, dû à une chute à Mile End, il ne parait pas très clair. Toutefois, qui irait voler les modestes objets que peut récupérer un chiffonnier ? Gracie et Minnie Maude interrogent Jimmy Quick, ami de l’oncle Alf exerçant la même profession. Pour lui, le décès d’Alf est juste une question de malchance. Il admet que, ce jour-là, son collègue et lui avaient échangé leurs tournées de ramassage. La mort d’Alf ne lui semblant pas suspecte, il ne pense pas avoir été visé d’une façon ou d’une autre. Gracie est consciente que Jimmy Quick n’est pas d’une parfaite franchise à leur égard.

Un témoin aurait vu une boite en or dans le chargement de l’oncle Alf, mais ce peut être une rumeur. La tante Bertha n’est pas du tout préoccupée par le cas de Charlie et d’Alf. L’oncle Stan ne cache pas sa nervosité. Pour l’instant, Gracie poursuit seule sa petite enquête. Elle est employée par le vieux Mr Wiggins, qui lui conseille de contacter un certain M.Balthasar. Pour lui, l’affaire est sérieuse : Tu as raison d’avoir peur. Je vais voir si je peux apprendre quelque chose. Mais, en attendant, tu ne dois rien dire, et ne plus poser de question… Le cas du coffret en or intrigue M.Balthasar. Gracie revient auprès de Minnie Maude, devant affronter l’hostilité ouverte de l’oncle Stan. Pendant ce temps, Balthasar ne reste pas inactif. De réels dangers guettent les enquêteurs amateurs…

Anne Perry est la grande spécialiste des romans historiques, qu’il s’agisse des séries consacrées à Charlotte et Thomas Pitt, à Joseph et Matthew Reavley, à William Monk, ou de grands titres tels Du sang sur la soie. On éprouve aussi une tendresse certaine pour ses courts romans inédits de la série Petits crimes de Noël. Car il ne s’agit pas de contes simplistes, mais de véritables intrigues à suspense. On le constate une fois encore avec Un Noël plein d’espoir, au récit riche en péripéties énigmatiques et criminelles. C’est évidemment l’occasion de retrouver l’ambiance de Londres à la fin du 19e siècle, ses faubourgs mal famés, sa population pauvre, ses petits métiers, autant que ses malfaiteurs. Le mérite de l’auteure est de nous suggérer ce décor, sans nous imposer de fastidieuses descriptions. C’est bien l’enquête de Gracie (et de M.Balthazar) qui prime. Un très agréable roman de mystère.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :