Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Bertrand Busson : Le phyto-analyste (Carnets Nord, 2013)

13-BUSSON

Germain Tzaricot n'est pas devenu par hasard phyto-analyste, le premier à exercer cette improbable profession. À la fois botaniste et philosophe, son père l'éleva dans un esprit végétal. Papa ne pensait jamais comme les autres. Il inventait le monde à chaque fois qu'il ouvrait les yeux.” Par la force des choses, Germain dut se forcer pour s'accepter en tant qu'être humain. Ayant écrit un guide sur la rhétorique des végétaux, il a installé une clinique distillant des conseils imagés aux amateurs passionnés de plantes. Dire qu'on le prend pour un scientifique sérieux serait exagéré, mais il a une clientèle. Son meilleur ami est Jamal. “Il planifiait de petites magouilles à gauche et à droite, bien plus pour s'amuser que pour amasser des biens matériels. Jamal était un dérègleur professionnel, un faiseur de troubles.” C'est parce qu'il est sujet au vertige, que le grand Jamal a choisi de rester dans son fauteuil roulant. Par ailleurs, Germain est amoureux de la belle Rachel Blier. Ex-chanteuse ayant perdu sa voix, elle est maintenant guide dans un musée.

Germain découvre ce jour-là un vrai désastre : toutes ses plantes sont mortes, moisies, pourries. À n'y rien comprendre, car il en prenait grand soin. Quelques temps plus tard, il pense deviner la source de la contamination. Ce ne peut qu'être Pigalle, le crasseux barman de son pub habituel. Si les plantes de la voisine de Germain ont aussi moisi, c'est à cause du satané manque d'hygiène de Pigalle. Avec son ami Jamal, ils organisent un commando afin de laver le barman. Plongeon dans le lac local et eau savonneuse devraient suffire. L'opération se passe bien, mais Germain découvre un cadavre dans le même parc du lac. Détenant un bocal de drogue verte, l'homme a été victime d'une pourriture comparable à celle qui détruit actuellement les plantes. Une analyse de ce produit par Germain atteste de sa dangerosité. Après avoir été agressé, ce qui n'arrange guère son visage déjà ingrat, il découvre que sa clinique et son domicile ont été saccagés. Plus tard, un vieux client du pub de Pigalle et d'autres personnes s'avèrent touchées par la même pourriture.

Son ami scientifique Gloukov confie à Germain une plante préhistorique fossilisée, laquelle présente comme des hiéroglyphes en surface. Peut-être une des clés du mystère actuel. Alors que Rachel et Germain deviennent intimes, les locaux du Dr Riopel sont dévastés à leur tour. Vieil ami du père de Germain, le médecin s'aperçoit que celui-ci est atteint par la moisissure. Il découvrira bientôt pire encore, concernant le cœur de Germain. Rachel disparaît de façon énigmatique. De nouveau agressé, le phyto-analyste ne va pas tarder à avoir des ennuis avec la police. On l'accuse d'être responsable du trafic de cette fameuse drogue verte, que les camés appellent “nucléaire”. Germain est maltraité en prison par deux flics, certainement corrompus. Il est temps qu'il s'évade. Avec l'aide de Jamal et du Dr Riopel, Germain espère trouver une explication à cette étrange affaire...

Ce roman fort original ne s'adresse pas à tous les lecteurs. Ceux qui ne possèdent pas un brin de fantaisie, ceux qui prennent tout au sérieux dans un désespérant premier degré, lisez autre chose. Ceux pour qui plantes et végétaux ne sont que des abstractions, ou de banals bouquets de fleurs, oubliez ce livre. Par contre, si la drôlerie est votre remède préféré face à la sinistrose, si vous possédez un imaginaire souriant, il ne faut pas rater ce grand plaisir de lecture.

Germain est un personnage hors normes, à tous points de vue. Et ses mésaventures sont joyeusement débridées, à l'opposé d'un morne contexte réaliste. Derrière cet humour tous azimut, ponctué de coups enlaidissant notre héros, il s'agit bien d'un polar. Une intrigue avec enquête sinueuse, péripéties multiples et flics véreux. Sans oublier le thème en filigrane, ces contaminations (quelle que soit leur origine) polluant nos vies, ruinant la santé des populations après avoir détruit la nature. Québécois, Bertrand Busson a été récompensé pour ce roman par le Grand prix littéraire Archambault, destiné à souligner le talent des jeunes auteurs. Honneur mérité, pour ce livre complètement inclassable.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :