Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Caryl Férey & Sophie Couronne : D’amour et dope fraîche (Baleine, 2009)

09-FEREY-COURONNEGabriel Lecouvreur séjourne dans les Pyrénées, pour une cure destinée à soigner sa sciatique. Le régime culinaire minimum et la promiscuité avec les autres curistes n’amusent guère Le Poulpe. Il écrit une lettre quotidienne à sa Poulpinette restée à Paris, la blonde Cheryl. Ce jour-là, pour s’évader du ghetto curatif, Gabriel se promène en montagne. Soudain, il voit passer comme une flèche un athlète noir nu, qui court tel un halluciné. Le sportif chute dans un ravin, le corps disloqué. Le Poulpe ne peut rien pour lui. Il est probable que le coureur vienne du Centre d’entraînement de Font-Romeu, où les équipes françaises se préparent actuellement pour les prochains Jeux Olympiques. Les jours suivants, Gabriel ne trouve pas d’écho dans la presse de ce décès surprenant. Alors que la visite du ministre des sports Bernard Lapoutre est annoncée, Le Poulpe tente sans succès de pénétrer dans le Centre de Font-Romeu. Ce bunker bien trop protégé, ça ne peut que l’exciter.

À Paris, Cheryl a été hospitalisée après une agression sexuelle. L’intrépide coiffeuse menait une enquête suite à la disparition de Laetitia, sa stagiaire. Au club Le Wagon, Cheryl a approché le nouveau petit ami de la jeune fille, Nicolas. Il a utilisé une “drogue du violeur”, différente du GHB mais avec les mêmes effets sur la mémoire. Via Internet, Cheryl recoupe quelques infos sur les drogues existantes. Bientôt requinquée, elle quitte l’hôpital bien décidée à poursuivre ses investigations. Elle commence par changer d’aspect, se grimant en brune fatale. Après avoir testé le nouveau look au bar de Gérard, qui ne la reconnaît pas, Cheryl retourne sur la piste de Nicolas.

De son côté, Gabriel rencontre deux jeunes filles délurées circulant dans une Porsche volée. Copines de plusieurs sportifs logés à Font-Romeu, elles sont sans nouvelles de leurs étalons. Car ces fieffées sauteuses se régalaient, question sexe, avec les athlètes. De précieuses alliées pour Le Poulpe, ces deux greluches. Les journaux annoncent finalement la mort “accidentelle” du coureur Noir, version officielle bien éloignée de ce qu’a vu Gabriel. Avec l’aide des filles, il parvient à entrer dans le Centre, le jour de la visite du ministre des sports… Cheryl, elle, a joué le coup en finesse avec le furieux Nicolas. Elle est parvenue à droguer le drogueur. Chez lui, tandis qu’il plane, Cheryl fouille dans son ordinateur, y trouvant d’utiles indices. Mais, quand interviennent deux brutes au service du père de Nicolas, Cheryl est en danger…

Étant bien entendu que l’éventualité du dopage dans le sport ne repose que sur des médisances sans preuves, que jamais aucun champion n’a été dépisté positif à quelque stupéfiant plus ou mois masqué, cette histoire relève donc de la pure fiction. Quant au rapport entre sport, politique et enjeux financiers (ou pharmaceutiques), il va de soi que tout est transparent et sain dans cet univers-là. Les auteurs expriment ce mauvais esprit anti-sportif qui empêche nos athlètes de remporter toutes les médailles qu’ils méritent. Ce n’est pas parce que Caryl Férey a raflé la plupart des Prix du polar en 2008-2009 (pour “Zulu”), et qu’on sent une belle complicité d’écriture entre Sophie Couronne et lui, qu’il faudrait lire cet épisode du Poulpe. Ne cautionnons pas ce duo, qui ne respecte pas l’innocence présumée du monde sportif. Ou alors, lisons-le en cachette, car on s’amuse réellement beaucoup avec cette fort sympathique aventure où Cheryl et Gabriel sont autant impliqués l’un que l’autre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :