Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Clovis Fauquembergue : Requiem-Plage (Ravet-Anceau, 2008)

08-FAUQUEMBERGUEProf de philo remplaçant, Damien Fa est provisoirement en poste à Berck. S’il n’aime guère cette ville, il y passa pourtant son enfance. Son père, qui l’a délaissé, vit toujours par ici, marchand de sommeil louant des chambres dans des immeubles insalubres. Un des amis de Fa vient de se suicider dans un blockhaus de la plage. Greg était conseiller municipal dans l’équipe du maire, De Meerschman, qui se re-présente aux élections dans quelques jours. Comme Fa, le maire croit plutôt à un meurtre qu’au suicide de Greg. Il soutient l’enquête de l’enseignant.

Fa n’ignore pas l’homosexualité de Greg. Celui-ci se prostitua en Belgique, pendant un temps. Mais son principal client, Karsikian, un mafieux d’Anvers, ne semble pas concerné. Lucas Kasmarek fut le petit ami de Greg. Supposer la vengeance de l’amant déçu, c’est un peu caricatural. Il est vrai que Lucas, patron d’un club échangiste, fait preuve d’un cynisme provocateur. Le policier Rodolphe, dit Rod, fut un ami de Greg et de Fa. C’est Rod qui a enquêté sur l’affaire. Détail tenu secret : l’arme retrouvée sur les lieux portait les initiales LK. Comme Léon Kernot, peut-être. Naguère maire, Kernot est l’opposant de droite déclaré à De Meerschman. Patron d’une usine de retraitement polluante, Kernot est prêt à tout pour être élu. On prétend que la police lui obéit, ainsi que la presse locale. Et que le père de Fa serait à son service, Kernot protégeant son activité de marchand de sommeil. Greg avait établi un rapport sur la dangerosité de l’usine de retraitement. Fa joue les perturbateurs lors d’un meeting de Kernot, citant le rapport de Greg. Les représailles ne tardent pas, Fa retrouvant sa chambre saccagée.

Une affaire de réseau pédophile éclate à Berck. Le nom de Greg est cité, confirme le policier Rod. Le maire De Meerschman se dit consterné et révolté : « Honte à ces familles qui apparemment se sont livrées à ce commerce photographique depuis plusieurs mois. Cela étant dit, il faut se garder de donner une ampleur à cet incident. » Kernot entend bien en profiter. Certes, homosexualité et pédophilie n’aient rien à voir. « Sauf que l’électeur a la cervelle un peu plus brouillonne. D’ailleurs je crois que je vais en faire le point d’orgue de cette fin de campagne » assure-t-il. De Meerschman savait déjà que Greg était impliqué dans cette histoire de pédophilie, dit-il à Fa. Mais une femme témoigne que c’est faux. Ce maire, qui en réalité méprise la population pauvre, est un pédophile qui joue les hédonistes. Il menace Fa, qui l’abat en légitime défense. Rod conseille Fa de se rendre, car ce dossier sera vite classé...

« La jaquette du roman de Manchette brille dans la faible lueur du néon. Je l’observe avec perplexité. Une si belle couverture pour une intrigue si creuse. » Le prof de philo feint de ne rien comprendre à l’auteur mythique et intouchable qu’est Manchette. Une manière de souligner qu’il décrit aussi une noire réalité, mélange de désillusion et de dégoût, où aucun protagoniste n’est vraiment défendable. Curieuse ambiance crépusculaire, proche de la misanthropie. À l’opposé d’un roman d’enquête, cette intrigue est aussi troublante que singulière...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :