Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CLN

 

13-FERRI-MARA2Mara Favilla est une jeune brune italienne âgée de vingt-neuf ans. Voilà quelques années, elle fut victime d’un accident de voiture. Ce qui gomma une large partie de sa mémoire, et provoque parfois chez elle d’étranges visions. Mara est fiancée à Giacomo, sans qu’elle mesure bien les activités occultes de celui-ci. Avec son amante Sonia, Mara débarque à Turin. Si elle a entraîné ici son amie, c’est parce qu’on joue ce soir au théâtre de la ville l’œuvre préférée de Sonia, La Locanderia de Goldoni. La représentation va commencer, quand la cantatrice est assassinée sous les yeux du public. Elle venait juste de prononcer le nom de Mara. La jeune femme ne connaît pas la victime. On s’est servi de la cantatrice et de son corps, afin de transmettre des messages énigmatiques à Mara.

C’est le bel inspecteur Davide Maestri qui est chargé de l’enquête. Il ne cache pas être sous le charme de la brune Mara. Le principal message apparaît difficile à traduire : Pour Mara Favilla. Je connais ton secret. Le nouvel Hamlet réclame vengeance. La porte du cœur de la reine, la clef ouvrira. Dans la région de Turin, à Avigliana, se trouve la vieille maison où son fiancé Giacomo a vécu durant sa jeunesse. Une piste que Mara entreprend d’explorer, accompagnée de Sonia et de Davide Maestri. Dans cette habitation sinistre méritant d’être rénovée, le trio ne tarde pas à trouver une pièce secrète. Une simple salle de bains mais, sous le tapis, Mara remarque une trappe. Dans les tréfonds de la maison, la jeune femme et ses amis vont faire une découverte horrifique. Mara trouve un curieux carton d’invitation, évoquant un Théâtre de l’Innocence Perdue…

Il s’agit d’une bande-dessinée érotique, s’adressant donc à des lecteurs adultes. Après un premier tome paru chez Tabou Éditions en 2011, La folie lucide, c’est la deuxième aventure de la sculpturale Mara, album publié en ce début 2013. On entre assez aisément dans cette intrigue, sans avoir lu la précédente. L’érotisme en BD donne forcément des images explicites. Il est clair que Mara et Sonia, dans leur intimité sexuelle, sont diablement séduisantes. D’autant que le dessin n’est pas sans rappeler les fameuses pin-up d’Aslan, ou les plus sexy illustrations de Michel Gourdon pour les polars d’autrefois. Sensualité sans équivoque, bien sûr.

Toutefois, Cosimo Ferri réussit également à raconter une bonne histoire. Précisons que l’auteur, Italien né en 1976, est déjà un professionnel confirmé en BD. On nage en plein mystère, l’affaire ayant peut-être pour origine le massacre d’une famille. À moins que le passé de l’héroïne ait un rapport avec ces crimes. Les nébuleuses visions de Mara, frisant un peu le Fantastique, et quelques décors très sombres ajoutent à l’ambiance inquiétante. Il serait hypocrite de minorer l’aspect érotique très agréable, mais le scénario est aussi fort bien construit. Un album bédé hautement recommandable, pour les adultes.