Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Cyril Herry : Lille aux mortes (Ravet-Anceau, 2008)

08-HERRYPierre Fischer vit isolé dans son logement de Lille. Il est hanté par des hallucinations douloureuses. Des fantômes lui perturbent l’esprit. Ces jeunes femmes, Fischer les a connues, photographiées. Pour faire cesser ses troubles, il doit ramener chacune d’elle chez lui. Il les soumettra à une expérience (filmée), pour lui libératrice. Fischer observe Déborah quelques jours, avant de l’intercepter et de la séquestrer. Cette disparition est signalée dès le lendemain de Noël. Continuant à traquer ses fantômes, Fischer vise maintenant Julie. La jeune femme est une vraie exhibitionniste, ayant souvent posé. Son mari ne tarde pas à alerter la police quand elle disparaît à son tour.

Le commandant Treuil est un solitaire. Mal remis de ses ratages avec sa compagne Rose, le policier est plus pensif que loquace. Avec son collègue Piment, la communication reste vague. Ils enquêtent sur les deux disparitions, s’apercevant bientôt que la piste d’un photographe mérite d’être exploitée. Peut-être existe-t-il un rapport avec ces silhouettes dessinées à la craie sur les trottoirs de la ville. Rien de certain. La troisième cible de Fischer, c’est Églantine, autre jeune femme qu’il a naguère pris en photo. Malgré le temps neigeux, Fischer fait route jusqu’à Limoges, où habite désormais Églantine. Là encore, il espionne longuement la future victime avant de l’enlever.

Sur la piste des photographes, l’enquête de Treuil et Piment progresse. À l’adresse du nommé Fischer, rue de la Monnaie, ils ne trouvent personne. Mais la puanteur les intrigue. À l’intérieur, des corps mutilés. Grâce aux multiples indices, les deux policiers font rapidement le lien entre les cas de Julie et Déborah, et la disparition d’Églantine, que son amie Margot a vite signalée. De retour à Lille, Fischer comprend que la police est sur ses traces. Il se réfugie avec Églantine dans la boutique de Tom, son ex-employeur. Ce dernier est aussi pris en otage. Tandis que les policiers interrogent ses parents, Fischer modifie son aspect pour ne pas être repéré.

Alice se savait menacée, mais refusait de s’adresser à la police. Comme les précédentes, elle est enlevée. Les cadavres tracés à la craie dans les rues forment un étrange dessin final. Les forces de police sillonnent la ville en vain. La prochaine victime sera probablement Manon, qui accepte de collaborer avec les enquêteurs. C’est ainsi que Fisher est finalement identifié, mais il parvient à fuir. Suivant les voies de chemin de fer, Fischer va semer de nouveaux cadavres à travers la France…

Les délires de Pierre Fischer alimentent une étrange quête meurtrière. Il évolue dans une ambiance nocturne et funèbre, guidé par de sanglantes obsessions. Le policier Treuil, lui aussi marqué par des images négatives, n’a pas sombré dans la même folie. Il fait froidement son boulot de flic, consciencieux mais distant. On aura compris qu’il s’agit là d’un roman noir particulièrement insolite. Cyril Herry est un auteur de nouvelles expérimenté. Sa précision narrative en témoigne, tout comme la tonalité personnelle qu’il cultive au long du récit. Son sens de l’intrigue entretient un suspense aussi dense que palpitant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :