Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Deborah Crombie : Chambre noire (Albin Michel, 2007)

CROMBIE-chambre noireL’incendie qui ravage cette nuit-là un bel entrepôt victorien de Southwark Street, à Londres, n’est pas accidentel. On découvre sur les lieux le cadavre carbonisé d’une femme. Cet immeuble appartient au député Yarwood. C’est pourquoi on confie l’affaire à Duncan Kincaid, de Scotland Yard. Les enquêteurs des pompiers et une inspectrice de la Criminelle du quartier collaborent avec lui. D’abord, il s’agit d’identifier la victime. Grâce à sa cousine Winnie, qui est pasteur, Kincaid est informé de la disparition d’Elaine Holland. Employée dans un hôpital, cette jeune femme peu expansive logeait chez Fanny, handicapée en fauteuil. Elle avait ses secrets.

Le député Yarwood ne peut pas être soupçonné d’escroquerie aux assurances. S’il est préoccupé, c’est que sa fille Chloé ne répond plus au téléphone. Tony Novak est réellement ivre d’inquiétude. Il avait projeté de quitter le pays avec Harriet, son enfant de dix ans. Tony est sans nouvelle de sa complice Beth et de la petite. On ne sait où se trouve Laura, son ex-épouse. Gemma James, la compagne policière de Kincaid, glane des renseignements de son côté. Femme pompier, Rose Kearny estime que plusieurs incendies récents sont l’œuvre d’un pyromane. Bien que sa théorie “historique” semble juste, il lui est difficile de convaincre ses chefs.

Une vidéo de surveillance montre Chloé entrant dans l’immeuble peu avant l’incendie. La perquisition chez Laura Novak contredit un départ programmé. Aucune trace d’Elaine. Tony Novak admet qu’il ne savait quasiment rien sur sa complice Beth. Pendant ce temps, Harriet est séquestrée dans une vieille maison sinistre...

L’ombre de Charles Dickens plane sur le quartier londonien du Borough. Dans un décor encore aujourd’hui traditionnel, cette mystérieuse affaire criminelle emprunte plusieurs directions. Malgré leur situation familiale compliquée, Duncan Kincaid et Gemma James explorent toutes les pistes. L’auteur soigne non seulement le vécu de ses personnages – centraux ou secondaires – mais aussi leur caractère sociologique. Ce qui ajoute une vraie crédibilité à chacun. Le suspense sur l’identité de la victime est longuement entretenu avec habileté. Quant aux connections entre les divers éléments, elles sont subtiles, offrant de nombreuse hypothèses.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :