Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CLN

 

13-DAENINCKX-Archipel

Juin 2012. Âgé de trente-cinq ans, divorcé, père d'une fillette, Melvin Dahmani habite le 10earrondissement de Paris. Il se présente comme informaticien. En réalité, il gagne sa vie grâce à des escroqueries via Internet, qui l'amènent à faire souvent des allers-retours à Londres. S'il n'est pas encore pisté par la police, un de ses amis l'est déjà. Quand Melvin reçoit un faire-part de funérailles venant de Corse, il ne situe pas immédiatement cette Lysia Dalersa qui est décédée à trente-deux ans. Il s'agit d’Élise, qu'il a connu onze ans plus tôt, une amourette lors d'un séjour sur l'Île de Beauté. Quelques bons souvenirs lui reviennent en tête. Belle occasion de s'éloigner un temps de Paris. Dès le lendemain, il s'installe à l'Hôtel du Golfe, à Propriano. Le tourisme a ici gagné du terrain en onze ans, songe-t-il avant de se rendre aux obsèques de Lysia.

L'enterrement a lieu à Corto-Bello, cérémonie où Melvin pense passer inaperçu. C'est au cimetière que l'affaire prend une tournure dramatique. Des tirs visent les gens présents, tuant un homme, blessant légèrement Melvin. Interrogé par le capitaine de gendarmerie Weber, il répond s'être trouvé là par hasard, en vacancier. Il fait bientôt la connaissance de l'artiste-peintre Castaglieri, qui était un ami de Lysia. Si celle-ci semble s'être suicidée, ce dernier n'y croit pas. Y étant fermement invité, Melvin se rend dans la vaste propriété d'Antoine Dalersa, le père de la jeune femme. Une maison ressemblant au repaire d'un seigneur de guerre, estime Melvin. Cette fois encore, il joue au naïf, répétant qu'il était là par hasard. Difficile à croire, puisqu'il figurait dans le carnet d'adresses de la défunte.

Non loin de la plantation d'oliviers qu'elle venait de créer, se trouve l'endroit où Lysia se serait suicidée par noyade. Melvin se souvient d'un épisode de l'époque, quand elle lui avait montré sa cachette à secrets. Il trouve en particulier un cahier. Quand il le lira plus tard, Melvin y discerne comme une sorte d'appel lui étant destiné. Castaglieri revient sur la mort récente d'Orso Dalersa, le frère de Lysia. Officiellement, un complice et lui ont sauté avec la bombe qu'ils destinaient à une villa en construction. Si Orso militait pour un respect de l'écologie de la Corse, on peut s'étonner qu'il ait participé à un tel commando indépendantiste. Certes, sur l'île, les frontières sont fort mal définies entre activisme et banditisme. Ça date de loin, ainsi que l'indique un passage des cahiers de Lysia. Elle y cite l'attaque, en août 1931, d'un luxueux hôtel de Guagno-les-Bains par le bandit François Caviglioli. Ce fut un vrai carnage, qui ne resta pas sans suite.

Le capitaine Weber apprend à Melvin que le meurtrier des obsèques de Lysia a été abattu, alors que ses collègues allaient l'arrêter. Simple désaccord mafieux entre l'assassin et sa victime, conclut le gendarme. Melvin contacte la brune journaliste Dominique Balotti, correspondante locale dans le secteur de Guagno-les-Bains. Peut-être l'aidera-t-elle à comprendre les enjeux qui lui échappent encore. À l'automne 1931, Pierre Laval envoya une expédition militaire quasi-coloniale sur l'île. Découvrir s'il existe un rapport avec quelques-unes des morts récentes peut s'avérer mortellement dangereux...

Malgré les efforts de beaucoup de Corses, la paix sociale qui règne sur l'île reste relative. Certes, au pays de la vendetta, on ne se entre-tue pas sans arrêt, on n'assassine pas chaque jour massivement. Néanmoins, il serait vain de nier certaines exécutions. “Tout a explosé, le FLNC s'est atomisé, les bandes se sont auto-décimées. Il n'y a plus de juges de paix sur l'île, et chacun se croit un destin de parrain. On a inventé la démocratisation du crime (…) Il y a trop de serments qui se prononcent à voix basse, de pactes de sang qui se nouent lors des enterrements” explique ici un observateur îlien. Tout cela masque très probablement des opérations financières douteuses. Ensemble, mafieux et nationalistes jouent au même jeu, nous dit-on encore. La mémorable catastrophe de Furiani (mai 1992) sert d'exemple à cette démonstration.

Toujours documenté, l'auteur évoque quelques autres faits marquants concernant la Corse et son histoire. En particulier, cette affaire oubliée, l'expédition de reconquête lancée par le ministre Pierre Laval. Qui eut sans doute des conséquences locales. Entre enquête personnelle menée par son héros et rappels du passé, sur fond de violence et d'omerta, c'est un puzzle à sa façon que nous a concocté Didier Daeninckx. Malgré le soleil corse, un sombre et passionnant suspense explorant les secrets de la criminalité larvée de l'île.