Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Donald Harstad : 6 heures plus tard (Le Cherche Midi, 2009)

09-HARSTADLondres, automne 2003. Un comité de militants pour la libération de prisonniers politiques regroupe le professeur Northwood, la jeune avocate Hanadi Tamish, et l’ingénieur Imad. Le premier est un idéaliste naïf; la seconde obéit à une recherche d’identité personnelle; mais Imad est proche du fanatisme d’Al Qaida. Sous l’impulsion d’un quatrième membre, l’inquiétant M.Kazan, ils organisent un kidnapping revendicatif. La visite en Grande-Bretagne du président Bush étant proche, ils enlèvent une américaine. Étudiante d’une petite trentaine d’années, Emma est bientôt séquestrée, sous la garde de deux sbires engagés par Kazan. On l’oblige à figurer sur une vidéo propagandiste. Northwood pensait la relâcher ensuite, mais Kazan estime qu’il faut la supprimer. Toutefois, pas avant la visite de Bush. Ça laisse à Northwood du temps pour trouver une autre solution.

Carl Houseman est shérif adjoint de Maitland, petite ville de l’Iowa. Étudiantes à Londres, sa fille Jane et son amie Vicky ont signalé la disparition d’Emma, leur colocataire. Toutes trois viennent du comté de Nation. Les autorités locales envoient Carl Houseman sur place, afin de s’informer auprès de Scotland Yard. Il est accompagné du jeune avocat général Carson Hilgenberg, qui voit là une occasion d’aller se balader à Londres. Dix jours après les faits, peu de chances d’obtenir des éléments nouveaux. Carl craint qu’Emma soit déjà morte, mais affiche un optimisme de façade. La police londonienne accueille avec sympathie le shérif. Leur rapport sur la dernière soirée connue d’Emma n’apporte guère d’indices, pas plus que le témoignage de la serveuse du pub où elle a été vue. La police reçoit la vidéo tournée avec Emma, ce qui indique qu’elle est vivante.

Selon la police, les ravisseurs seraient des terroristes à l’amateurisme flagrant. Quand on découvre le cadavre congelé d’une femme, Carl ne tarde pas à identifier Emma. En effet, elle est décédée accidentellement, à cause des deux sbires qui la gardaient. L’inspecteur Blyth, du MI5, est aussi chevronné que Carl, ce qui les rapproche. Il exige le silence total sur la mort d’Emma. La journaliste Sarah Mitchell tente d’en savoir plus auprès du shérif. Les infos qu’elle possède sur Northwood, Hanadi et Imad, ne sont pas probantes. Blyth charge sa collègue Alice d’assister Carl. Elle se fait passer pour son avocate avec la journaliste. Sa fille Jane et Vicky ayant envie de visiter une station désaffectée du métro, Carl et Alice les accompagnent. Le groupe est attaqué par les deux sbires en fuite, qui se cachaient là. La police trouve de puissants explosifs sur les lieux. Indice sérieux, mais l’affaire est encore loin d’être réglée…

C’est la sixième aventure du shérif Carl Houseman, depuis ses premiers exploits dans Onze jours (en 2005). Il s’adapte vite aux particularités de Londres, un monde bien éloigné de ses habitudes. N’étant pas sur son territoire, il ne mène pas vraiment l’enquête. Pourtant, il ne se contente pas de rester un observateur réaliste, il est au cœur de l’action. Dans tous les cas, il garde son sang-froid, même quand il est touché de près. Utilisant le contexte du fanatisme islamique, l’auteur décrit un groupuscule à la fois caricatural et dangereux, inexpérimenté et manipulé. Un tel comité apparaît assez plausible, il faut l’avouer. Quant au professionnalisme de police anglaise, il est un peu débordé par des situations difficiles à analyser. Grâce à tout cela, Harstad nous offre un captivant récit, riche en péripéties, mouvementé à souhait. Une bonne dose de tension et de suspense, mais aussi une part d’humour bienvenue. Un polar de belle qualité, dans la meilleure tradition, qui ne décevra pas les lecteurs.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :