Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Françoise Laurent : Dolla (Krakoen, 2008)

08-LAURENT-FEn 2018. Dans la région niçoise, une communauté des anciens regroupe d’ex-soixante-huitards, désormais septuagénaires. Cette troupe hétéroclite habite une bâtisse, le Moulin, sur la rive du Paillon. Ils sont tous réunis pour les obsèques de Dolla, la compagne d’Augustin. Naguère, le bistrot du couple fut le centre de gravité de leur groupe. L’optimiste Dolla les fédérait.

Augustin a du mal à se remettre du décès de celle avec qui il a partagé cinquante ans de bonheur. La présence de leur fils Boris, un dandy friqué loin de leurs idéaux, ne le console pas. Il est venu avec sa belle et froide fiancée Gaïa, étudiante en médecine. Ici, chacun reste fidèle à ses convictions d’antan. Ce qui occasionne parfois de houleux débats. Arthur, leur docteur, veille sur leur santé. Clémence, jeune punkette destroy, s’occupe de l’intendance. Ces vieux rebelles constituent un pathétique îlot de résistance dans ce monde individualiste, formaté, sécurisé par des milices.

Si la mort de leur copain Lionel le soir des obsèques peut sembler naturelle, celle de Joséphine est plus suspecte. Des traces d’insuline poussent Arthur et Augustin à s’interroger. Les papys boomers décatis offrent à leur amie chanteuse un ultime hommage en chœur à l’hôpital. Quand Igor s’aperçoit qu’on lui a volé ses grosses économies, il fait une crise. Les potes marginaux de Clémence sont les meilleurs suspects. Pour s’être intéressé aux dossiers médicaux de ses petits vieux, Arthur est en état d’arrestation. Augustin ne comprend pas ce qui dérape. Venue d’ailleurs, la voix de Dolla l’incite à réfléchir.

C’est une coïncidence troublante, ce retour si rapide de Boris et Gaïa, en effet. La jeune Clémence est victime d’un accident de scooter, dans d’étranges circonstances. Leur groupe est-il maudit ? Ou plutôt victime d’un complot médical, visant à supprimer les vieux réfractaires comme eux ? Gaïa est une des exécutrices du complot. Benjamin, le frère de Clémence, ex-baroudeur, possède des explosifs. Les vieux rebelles organisent une opération commando, un vaste feu d’artifice contre une demie douzaine de cibles, quitte à y perdre la vie…

Un demi siècle après, l’esprit de mai 68 n’est pas éteint chez ces sympathiques contestataires. Bien que décrépits, et conscients de l’échec des utopies, ils ont encore envie d’action. Ce roman est une projection dans un avenir proche - dix ans. À moins d’une improbable réaction citoyenne, ce futur inquiétant, uniformisé, s’annonce dès aujourd’hui d’une infinie morosité. Le recensement obligatoire des seniors évoqué ici n’apparaît pas une invention farfelue. Malgré tout, c’est sur un ton amusé, qu’à travers les états d’âme d’Augustin, l’auteur nous raconte les aventures de ces nouveaux Résistants. Restons aussi optimiste que la regrettée Dolla.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :