Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Gino Blandin : Les heures noires du duc de Berry (L’àpart Éd., 2011)

11-BLANDIN-aÀ Saumur, Julie Lantilly est journaliste au Courrier Ligérien. Malgré sa jeunesse, elle a déjà vécu quelques périlleuses mésaventures. Les reportages en cours s’annoncent plus calmes. Son sujet traite de l’ouvrage Les très belles Heures du duc de Berry, un des Livres d’heures réalisés pour ce noble personnage vers 1416. Avec ses magnifiques illustrations, des miniatures peintes par Paul de Limbourg, c’est un chef d’œuvre du patrimoine français. En compagnie de l’expert qu’elle consulte, Julie relève néanmoins deux énigmes autour de ce livre. Si les châteaux du duc de Berry figurent dans cet ouvrage, on y voit aussi celui de Saumur qui ne lui appartenait pas. Nul n’a d’explication. Autre question, non moins intrigante : Paul de Limbourg et ses deux frères décédèrent en 1416, sans doute tous trois assassinés. Peu de détails existent sur ces faits, mais un érudit habitant Baugé (Maine-et-Loire) suggère une version assez étonnante.

Le reportage suivant entraîne Julie à la découverte de l’abbaye Notre-Dame-des-Gardes. Elle s’installe pour quelques jours au couvent. Une autre jeune femme y séjourne. Cette Gaétane, qui apparaît assez farouche et secrète, Julie ne tarde pas à la surnommer Tomb Raider. Alors qu’elle explore l’abbaye, la journaliste se trouve enfermée dans le clocher de la basilique. Julie a compris immédiatement que c’est un mauvais coup de Tomb Raider, et trouve le moyen de se venger. Parmi les sujets d’actualité qui attirent l’attention de Julie, il y a l’insolite cas d’un homme visé dans sa voiture par un tir d’arbalète. Le nom de la victime, Paul Bouteloup, ne lui est pas inconnu. Elle se rend chez lui afin de recueillir son témoignage. Ce fermier n’est que l’homonyme de l’érudit ayant étudié l’histoire du duc de Berry. L’homme lui désigne l’endroit où se cachait le tireur embusqué, ainsi que les traces qu’il a laissé. Ou plutôt elle, car il s’agissait d’une motarde.

Une piste amène Julie à s’intéresser à un club pratiquant des jeux guerriers, dont les membres ne semblent guère dangereux. Néanmoins, elle est renversée volontairement par une moto. Sous le choc, elle a besoin d’un peu de repos. Elle prend ensuite contact avec Paul Bouteloup, le véritable amateur d’histoire. Il évoque un de ces alchimistes du Moyen-âge, qui savaient peut-être transformer le plomb en or grâce à la pierre philosophale. Celui-là visait même l’immortalité, d’après ce que l’on sait de lui. Jamais il n’accepta de servir le duc de Berry. À trop approcher la vérité, même bien protégé, l’érudit prend des risques…

Construire une enquête sur des faits vieux d’environ six cent ans, il faut un certain talent pour y parvenir de façon crédible. C’est fort habilement que Gino Blandin utilise des références historiques et les mythes de l’alchimie pour bâtir cette intrigue. Il nous donne l’envie de nous documenter à notre tour sur le duc de Berry et ces somptueux Livres d’heure. Le contexte géographique apporte sa contribution à l’ambiance du récit. Ainsi découvre-t-on par exemple la petite ville de Baugé, dont le riche passé n’empêche pas le déclin. Ou encore cette abbaye, avec ses rites immuables. Autant d’éléments qui nous permettent de visiter la région de Saumur. Le mystère criminel n’est pas oublié, car ici rôde l’ombre malfaisante d’une experte en arbalètes. Sans doute pouvons-nous l’identifier, encore faut-il connaître ses motivations. Les tribulations de l’intrépide Julie vont la placer au cœur du danger. Un suspense très agréable.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :