Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Hervé Jaouen : Marée basse

JAOUEN-maréebasseQuelque part en Bretagne, début des années 1980. Deux marginaux se rencontrent, sympathisent. Ils sont en révolte, sans bien savoir contre quoi ils doivent lutter : le système, les cons qui dépensent tout leur fric pour leur bagnole… Une nuit, ils vont s’amuser à démolir la rutilante voiture de deux jeunes crétins, victimes volontaires de la société de consommation. La fille accompagnant les petits mecs en question préfère suivre les deux copains. Ça y est, le trio est formé : Bigbande, dont le sexe est toujours en érection ; Beaumax, en manque de vie originale ; et la bizarre Roseline, dont Beaumax est amoureux.

Leur première nuit en commun se termine mal. Un ivrogne qui cherchait la bagarre est mort accidentellement, bousculé par Beaumax. Celui-ci et Roseline s’enfuient sur la moto de Bigbande. Il est d’accord, mais parle de vol pour ne pas être inquiété. Il le sera pourtant, quand il cherchera son casque après avoir été entendu au Palais de Justice. Son avocate l’en sort avec une belle plaidoirie. Elle a obtenu huit jours avec sursis, car elle a envie de s’envoyer son client. Mais Bigbande ne se comportera pas en pur gentleman. Pas de raison ! Quant à Beaumax, il va découvrir l’univers de Roseline. C’est particulier, et pas tellement joyeux. Il serait bien avisé de chercher aussi ce qu’elle a dans la tête, Roseline.

L’inspecteur Holstein n’est pas un génie de la police. Bigbande et son casier judiciaire minable, il s’en foutrait… s’il ne retrouvait le gars bien installé chez l’avocate. Déjà, il pensait que ce type connaissait le prétendu voleur de moto, ainsi que la fille. Le policier pense qu’il y a là une piste à suivre, sans en avertir ses chefs. Beaumax a compris que la situation dérapait sévèrement, avec ou à cause de Roseline. Bigbande le lui avait dit, tout en acceptant de lui donner un coup de main. « Putain de mort ! » C’est le juron préféré de Beaumax, qu’il répète souvent. Tirer du fric dans un bureau de poste un jour de marché et de fête, est-ce vraiment une bonne idée ? Sans doute pas…

S’il n’exploitait qu’une sombre histoire de marginaux, ce roman présenterait peu d’intérêt. Heureusement, l’histoire est parsemée de moments souriants, drôles ou délirants. Selon l’auteur, la scène au tribunal est inspirée d’une histoire vraie. Le parcours du trio est assez captivant, grâce à la narration très réussie. On connaît les qualités de l’auteur en la matière. On aime cette maîtrise. Ecrit il y a vingt ans, ce roman reste tout aussi crédible aujourd’hui. C’est toujours un plaisir de lire ou relire les romans d’Hervé Jaouen.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :