Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

James Patterson : Crise d'otages (L'Archipel, 2008)

08-PATTERSON-2De nombreuses célébrités sont réunies en la cathédrale St Patrick, au cœur de New York, pour les obsèques de l’épouse de Steven Hopkins, ancien président des États-Unis. L’ex-First Lady est décédée brutalement lors d’un dîner dans un restaurant chic. Bien que la cérémonie soit sécurisée, un commando (vêtu de robes de bure tels des moines) prend en otage les personnalités présentes. Très vite, le quartier est cerné par les autorités policières.

En cette période de Noël, le policier du NYPD Michael Bennett s’occupe de ses dix enfants, tous adoptés, tandis que sa femme est hospitalisée pour un cancer en phase terminale. Mike essaie de préserver une ambiance optimiste au sein du “clan Bennett”, avec l’aide de son grand-père Seamus et d’une jeune fille au pair nouvellement arrivée. Alerté de la prise d’otage à St Patrick, Mike est chargé de la négociation avec les ravisseurs.

Après avoir libéré l’essentiel de la foule, le nommé Jack et ses complices retiennent trente-quatre personnes riches et célèbres. La rançon globale s’élève à 80 millions de dollars, par virement sur le compte des kidnappeurs. Ceux-ci sont très bien organisés et visiblement déterminés. Si quelques otages imaginent pouvoir réagir, le brutal Little John sait les calmer. À l’extérieur, l’anonyme Mr Clean renseigne le commando en cas de besoin.

Alors qu’un vieux prêtre vient d’être abattu par erreur, les policiers découvrent qu’il existe un passage souterrain secret pour accéder à St Patrick. Mais la tentative pour pénétrer ainsi dans les lieux se solde par un échec. Deux policiers et un complice du commando sont tués. La tension monte de part et d’autre. Le cadavre du maire de New York, otage torturé, est éjecté sur le parvis de St Patrick. L’actuel président des États-Unis décide d’envoyer des troupes.

Autour de la cathédrale, le climat vire à la foire. Jack met sa menace à exécution, abattant un de leurs prisonniers. Les ravisseurs ne se laissent ni amadouer, ni surprendre par des otages téméraires. La somme demandée étant virée sur leur compte, le commando s’enfuit dans les onze voitures qu’ils ont exigées. Si l’une est victime d’un accident, les autres plongent dans l’East River ou dans l’Hudson. La bande disparaît, les otages sont saufs.

Après le décès de son épouse, Mike relance l’enquête. Les ravisseurs n’ont laissé aucune trace. Un des otages pense qu’il s’agissait de policiers. Grâce à la voix de Jack, Mike retrouve leur piste. L’arrestation de la bande, tous gardiens de prison, est agitée. Quant à leur complice, Mr Clean, c’était le négociateur du FBI, si effacé durant l’opération…

Action, humour, émotion, les meilleurs ingrédients sont réunis dans ce suspense au tempo parfaitement rythmé. Comme toujours, la souplesse narrative de James Patterson fait merveille. Il joue avec le thème de la spectaculaire prise d’otage, du face à face entre un policier humaniste et des ravisseurs bien préparés. Un scénario solide, entraînant, percutant, avec ses mystères et ses surprises. Ainsi que de savoureuses répliques : « Évite de m’énerver sinon, au lieu d’un seul macchabée, je t’en refile suffisamment pour que Prada commence une ligne de cercueils pour riches. » On se laisse volontiers captiver par ce roman très agréable.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :