Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Jan Thirion : Nuoc mâm Baby (Krakoen, 2012)

12-THIRIONAzraël Zirékian est un proche cousin de Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe, et du cyber-journaliste Léo Tanguy, qui enquête en Bretagne. Surnommé le Calmar, c’est un de ces baroudeurs idéalistes coutumiers des tribulations à haut risques, traquant les désordres symptomatiques de notre époque. C’est au bar-restau La Périchole, chez Odilon et Criquette, que son copain vietnamien Danh vient le solliciter. Dans leur enfance, Azraël formait avec Danh et sa sœur Domi une mini société secrète, les Trois Fleurs. Ils s’étaient perdus de vue. Aujourd’hui mariée à un homme d’affaires chinois, Domi s’est rebaptisée Diêm. Danh est devenu un chanteur à succès, connu dans le monde entier. Il invite Azraël à l’accompagner jusqu’à Saigon, où il va donner un concert privé pour la société des frères Long.

Diêm a épousé l’un d’eux, appelé Long2. Elle s’occupe aussi d’une association qui lutte contre le trafic d’êtres humains, florissant en Asie. Les autorités cherchent à dissoudre ces associations d’aide, dont certaines sont effectivement douteuses. Celle de Diêm est saine, efficace, mais on peut soupçonner l’implication de son mari dans quelques-uns de ces trafics. Danh et Azraël se rendent comme prévu à Saigon. Lors de la soirée mondaine suivant le récital du chanteur, Azraël goûte de fort curieux alicaments ou médicaliments. Ce qui, grâce à la belle Minh Hông Hai, scientifique au service des frères Long, réveille sa sexualité défaillante. Dès le lendemain, Diêm informe discrètement son ami Azraël de ce qu’elle sait sur un trafic de jeunes femmes enceintes, issues de plusieurs pays d‘Asie.

Si Azraël voit un danger à consommer la nourriture vietnamienne, Diêm n’avait pas tort de craindre de véritables ennemis. Bien qu’il ait agi sous un pseudo, Azraël semble repéré par des Vietnamiens, dont il ne sait trop s’ils sont alliés ou adversaires de Diêm. Il est temps de rentrer à Paris, pour Danh et Azraël. S’il ne peut infiltrer les milieux asiatiques, il espère glaner des renseignements sur la douteuse association Delta Children. Il réussit à s’approcher de la résidence Bouton d’Or, centre d’hébergement du trafic. Par contre, même grimé en Écossais, il lui est plus difficile de s’immiscer au club Le Samouraï. Il est éjecté de la soirée huppée des Gourmets Philanthropes. Les généreux donateurs qui y participent vont avoir des surprises. Azraël est entraîné dans une opération de sauvetage fort mouvementée…

Dans la meilleure tradition du suspense, Jan Thirion nous propose un palpitant roman d’aventures. C’est un hommage au personnage du Poulpe, ainsi qu’au philosophe autrichien Arthur Keelt, célèbre pour son livre Le merle. On évoque ici Jean-Bernard Pouy, mais aussi la romancière Thanh-Van Tran-Nhut, native du Vietnam, auteur des enquêtes du mandarin Tân. Péripéties agitées pour Azraël, et même écœurantes par de nombreux aspects (les mets élaborés par Minh, autant que les fructueux trafics d’êtres humains). On suit en parallèle les mésaventures dramatiques d’une jeune Cambodgienne, Virak, ce qui permet de partager la réalité des trafics en question. Beaucoup de scènes souriantes, bien sûr (inquiétante expérience que de déguster le durian), mais aussi une part de tendresse (l’amitié entre les Trois Fleurs). Tonalité variée et fluidité narrative, qui nous offrent un excellent moment de lecture.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :