Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Jan Thirion : Soupe tonkinoise (Ed.TME, 2010)

10-THIRION-1Hanoi, vers 1910. Le maréchal des logis Héli Auguste Thirion appartient à la compagnie des ouvriers artilleurs. Ex-gendarme natif de Lorraine, ce soldat âgé d’une trentaine d’années a déjà eu l’occasion de démontrer ses qualités d’enquêteur depuis son arrivée en Indochine. Le lieutenant de Lamourette ayant subitement disparu, le colonel Manchecol charge Héli de le retrouver. D’ailleurs, il semble qu’Héli présente une certaine ressemblance physique avec Lamourette. Un détail que remarque immédiatement Mathilde, jeune épouse du colonel. Héli et elle deviennent rapidement intimes. Hospitalisé, l’adjoint annamite du lieutenant n’est pas en état d’aider Héli. Tout juste délire-t-il en prononçant une formule énigmatique, “Tau Nhà Ku”. L’épouse tonkinoise du disparu ignore ce qui s’est passé. Leur cuisinier croit, lui, que le diable a emporté son maître.

Une piste mène Héli Thirion dans un des “pavillons verts”, le Pavillon du Lotus, maison close dont Lamourette est l’un des habitués. À cause d’un malentendu, Héli risque d’être soupçonné du meurtre de la jeune Hao Mi, pensionnaire des lieux. Amateur de poésie, le policier Nguyen-Van-Long est un homme subtil, fort heureusement. Hao Mi est l’une des nombreuses jeunes femmes assassinées ici ces derniers temps, qu’on a retrouvées la tête coupée. Mme Lotus imagine qu’un fantôme rôde, hypothèse surnaturelle qui ne convainc guère Héli Thirion. Parmi les amis du lieutenant de Lamourette se réunissant au Pavillon du Lotus, il y a le photographe Boniface Chofflet, surnommé Petit-Oiseau. Celui-ci est aussi habile à tirer des portraits qu’à faire des clichés de la vie en Indochine. Il laisse entendre que leur groupe d’amis seraient de pacifiques francs-maçons.

Quand l’adjudant-major Dormant est assassiné, le chasseur de rats Dai-Danh est inquiété par la police coloniale, torturé bien qu’il ne sache rien. On lui extorque des aveux fabriqués. Grâce à une cousine religieuse, Mathilde s’arrange pour revoir bientôt Héli. Celui-ci est agressé par le sectaire capitaine Jugulard, mais sait répliquer. Le colonel Manchecol met fin à l’enquête d’Héli, qui n’aboutit à rien de concret à part quelques photos et de minces trouvailles. “Angkor, Pavillon du Lotus, loge franc-maçonne de la Fraternité Tonkinoise, cercle de réflexion sur la pâte à chou, il y a de quoi s’interroger, tout au moins sourire, malgré un mort sur le carreau, plus une disparition.” Pourtant, la mystérieuse phrase “Tau Nhà Ku” va confirmer se principale piste. Tandis que Mathilde, pour de secrètes raisons, continue ses ébats avec Héli, une ombre supprime d’autres expatriés français. Héli Thirion ne renonce pas à trouver la vérité…

Ses précédents romans ont déjà prouvé les qualités d’auteur de Jan Thirion. Ils ne manquent ni de rythme, ni d’originalité. Avec “Soupe tonkinoise”, c’est une impeccable reconstitution de l’Indochine qu’il nous présente, un image vivante de ce que fut la réalité coloniale voici une centaine d’années. Outre l’intrigue à suspense, il décrit avec soin le quotidien des populations, locales et militaires, dans un décor restitué en détails. Par exemple, il souligne le sort des veuves de soldats morts, et celui de leurs enfants métis. Ou encore la relative justice, dans une contrée où des bagnards passent devant une guillotine prête à servir. C’est un témoignage sur une époque, un contexte, sans émettre de jugement. Ici, la dureté côtoie la légèreté, dans les faits historiques comme dans les aventures d’Héli. L’esprit de camaraderie des soldats d’alors apparaît avec justesse, ce qui rend notre héros amical. Certains aspects du récit sont fort souriants. Sans être un séducteur, Héli apprécie les jolies femmes. C’est un enquêteur opiniâtre, combattif et réfléchi à la fois. D’une belle force narrative, ce roman est idéalement maîtrisé.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :