Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Jean-Bernard Pouy : H4 Blues (Série Noire, 2003)

POUY-H4BLUESNicolas, 56 ans, unijambiste depuis vingt ans, subit depuis peu une suite d’ennuis. Ce jour-là, on enterre son meilleur copain victime d’une crise cardiaque. Lionel et lui étaient amis depuis leur scolarité, au lycée Henri IV. La mort de Lionel, grand spécialiste du cinéma expérimental, un type physiquement robuste, ne serait pas naturelle. C’est ce que croit Véronique, sa veuve. Jouer au détective ne déplait pas à Nicolas, même s’il n’est pas Marlowe, et s’il n’y a rien de suspect. Si ! On a trouvé des traces de curare dans le corps de Lionel. Tandis qu’il commence son enquête, il défend et héberge une nuit Solange, une jeune gothique overdosée.

La belle Marion fut la maîtresse de Lionel. Sylvie l’aidait pour son projet de cinémathèque consacrée à l’Underground. Chantal, qui est dans l’immobilier, évoque les furieux de « Logement pour Tous ». Lionel était membre de l’association. Mais ces pistes ne mènent pas bien loin. Pour Nicolas, cette enquête est surtout l’occasion de se remémorer les élèves et les profs d’Henri IV, autour de 1963. On lui adresse une photo de classe, il contacte d’anciens condisciples, apprend que certains sont récemment décédés. Ni l’immobilier, ni les femmes n’étant en cause, c’est dans le microcosme du cinéma expérimental qu’il essaie de creuser – sans vrai résultat.

L’appartement de Nicolas est détruit par un incendie. Il s’agit plus sûrement d’une attaque de l’assassin, que d’un coups des loubards agresseurs de Solange. Il va loger provisoirement chez elle. Il y repère un indice, troublant, mais pas probant. La piste d’un collectionneur de films l’envoie à Lausanne. C’est dans le train qu’il apprend le décès d’un autre élève de son époque à Henri IV. Dès le lendemain, il fouille dans les archives du lycée. Lors des obsèques, il remarque une personne qu’il a déjà rencontrée. Le soir même, il doit la bousculer un peu pour qu’elle avoue les motifs de sa vengeance contre ceux qui préféraient Tacite à Thalès…

« Mémoires de J.B.Pouy, tome 1, Mes années-lycée » ? Non, l’auteur met clairement les choses au point dès la première ligne de ce roman : « C’est ce qu’on appelle une véritable série noire » … Avec des vrais morceaux de souvenirs dedans, quand même ! S’il vire nostalgique (mais pas encore vieux schnoque) il n’oublie pas de nous raconter une histoire. Et une bonne ! On retrouve ici tout ce qui fait sa qualité, sa fantaisie, et son style.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :