Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Jean Failler : L’ombre du Vétéran (Éd.du Palémon, 2012)

 

12-FAILLER-VETERANJoseph Tellec est né au cœur de la Ville Close de Concarneau en 1895, où ses parents ont élevé leurs sept enfants dans un modeste logis. Le père pêche la sardine, la mère élève sa marmaille. En ce temps-là, le meilleur ami des gamins de la ville se nomme Zaccharie. Cet ancien marin, amputé d’une jambe, raconte à ses petits compagnons les aventures qu’il a vécues. C’est en l’été 1806 que le jeune Josic (Joseph) embarqua comme mousse. Pourtant, c’est un autre grand évènement qui va marquer cette période de sa vie. Pendant trois ans, Le Vétéran va rester le long des quais du port de Concarneau. C’est un vaisseau récent de 74 canon, un navire à trois ponts qui peut compter jusqu’à 775 hommes d’équipage.

Sous la pression de la marine anglaise, le bateau ne peut quitter le port. En effet, les navires ennemis restent embusqués aux alentours des îles Glénan. On n’aurait pas eu nos murailles, mon fieu, ils auraient déjà débarqué pour mettre le pays feu et à sang assure Zaccharie aux enfants. Même pêcher la sardine dans les proches eaux de la baie devient dangereux. Ce qui réduit gravement les finances de nombreux pêcheurs, dont la famille de Josic. C’est le commandant Le Bozec qui est en charge du Vétéran. Ce quinquagénaire, de taille moyenne mais corpulent, n’est pas de ces officiers qui méprisent la population. Il s’est vite lié d’amitié avec Zaccharie et sa troupe de mômes. Le Bozec est convaincu qu’il y a un espion parmi son équipage, qui reste bien difficile à démasquer.

L’appui des jeunes concarnois va permettre au commandant Le Bozec d’identifier le traître. Josic lui-même prend de grands risques face à cet officier félon. Quant à trouver des preuves formelles, pas si simple. Le Bozec pense que ce genre de traîtres ne survit jamais bien longtemps. Josic va connaître d’autres aventures. La ville occupée par l’équipage du Vétéran a attiré des prostituées et un proxénète, jour de carte professionnel. On verra encore arriver un certain Jambe de Chien, dont Josic ne se méfie pas assez, malgré les conseils du vieux Zaccharie. Cette voyoucratie a pour quartier général la taverne de la Croix du Sud. Par ailleurs, le marquis de Cousquer et son aide Per Yann intriguent fortement le jeune Josic. Le garçon fera preuve d’intrépidité pour retrouver le commandant Le Bozec disparu, et pour mettre hors de combat certains vils comploteurs…

Bien que le héros de cette histoire soit un enfant âgé de onze ans, on ne peut pas la considérer comme simplement destiné à la jeunesse. Il s’agit d’un authentique suspense d’aventure historique, aux ambiances côtières ou maritimes rappelant tant soit peu celles de Pierre Mac Orlan ou Stevenson. La narration fluide, qui a toujours été une des meilleures qualités de Jean Failler, nous permet de visualiser l’action. On s’attache rapidement à Josic, Zaccharie et cette bande d’enfants. On les imagine aisément passant leur temps entre les ruelles et les remparts de la Ville Close concarnoise. Mystères et péripéties mouvementées sont au programme autour du prestigieux navire amarré tout près. Témoignage vivant sur la Bretagne de cette époque également, bien sûr. Si Jean Failler est connu pour les enquêtes de sa policière Mary Lester, c’est là une facette de son talent à redécouvrir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :