Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Jean-François Coatmeur : Tous nos soleils sont morts (2002)

COATMEUR-20041998. Mel, Gilou, Patrick, Camille et Pierre-Henri forment un groupe d’activistes sous le nom d’Hadès. Ils ont commis des attentats dans le Morbihan. Ils s’attaquent une 2e fois au promoteur immobilier Sabatier. Gilou est tué lors de cette opération. Mel est persuadée que Sabatier l’a abattu. Ses amis pensent qu’il faut arrêter. Seul Camille accepte de seconder encore la jeune femme. Après avoir brièvement enlevé le promoteur, Camille renonce finalement. Il craint d’avoir été reconnu, devient parano. Mel trouve un moyen d’approcher la famille de Sabatier, espérant ainsi venger Gilou.

Véronique, la jeune épouse de Sabatier, vient d’accoucher. Sa santé fragile ne lui permet pas de s’occuper du bébé. C’est une infirmière, Alice, qui s’en charge. Celle-ci est de longue date la maîtresse du promoteur. Cyril, fils du 1er mariage de Sabatier, éprouve une rancune tenace contre son père et Alice. S’il ne déteste pas Véronique, il se sert d’elle pour viser Sabatier. L’état de santé de Véronique se dégrade – autant à cause des évènements que d’un traitement médical douteux. Isolée, il est question de l’interner. Cyril et Mel restent ses seuls alliés. Contre l’avis de ses amis d’Hadès, Mel projette d’intervenir.

Le commandant Valentin et son adjointe enquêtent sur Hadès. Valentin n’apprécie guère Sabatier, notable influent dont le comportement ne les aide pas. Les pistes sont aussi rares que les moyens accordés au duo de policiers. Ils ont interrogé Armelle Page, amie d’enfance de Gilou, sans résultat. Sabatier reçoit des menaces téléphoniques peu probantes. C’est la liste d’un comité de soutien politique qui éclaire les enquêteurs. Ex-curé, Patrick sait éluder leurs questions

 

S’il ne juge pas l’activisme, Coatmeur constate l’échec de cette forme militante. Ville plutôt bourgeoise, Vannes est un décor idéal pour cette histoire. On retient d’abord la psychologie des personnages. La plupart sont pervers, perturbés ou complexes. Dans un moindre rôle, on retrouve Patrick Vatel, héros de La danse des masques (Albin Michel, 1989). Si les portraits sont réussis, l’auteur ne ménage pas action et péripéties. Quant au suspense, il est d’une admirable subtilité. Les rancœurs des protagonistes sont autant de clés expliquant les faits. Sombre ambiance, excellent suspense.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :