Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Laurent Fétis : Le tacot d’Elsa Lambiek (Éditions La Branche 2008)

09-FéTISAvec ses meilleurs copains Fred et Miguel, Jacques entame sa dernière année de fac de Droit à Rennes. Ce trio d’amis est habitué des fiestas les plus déjantées. Ils ont l’intention de s’éclater à l’extrême durant l’ultime période qui les réunit. Fred, c’est l’intello du trio. Bien que fiancé à la charmante Sarah, Miguel reste le séducteur du groupe. Quant à Jacques, il lui faut un cocktail d’alcool et de produits stupéfiants pour que la fête soit réussie. Il est attiré par la belle Sophie, qui organise régulièrement des soirées chez elle, mais ne concrétise guère. Une jeune femme d’un genre singulier a rejoint leurs cours. Belge de la région de Namur, elle suit un programme Erasmus. Disposant de peu de moyens, elle loge dans une chambre minable chez un vieux pervers.

Jacques essaie de cerner la personnalité de cette Elsa Lambiek, pas très jolie, mal sapée, “une meuf zarbos genre freak” de l’avis général. Bien qu’elle apparaisse froide et réfractaire à la coquetterie, Jacques finit par sympathiser avec Elsa. Il l’amène même dans une soirée chez Sophie. Le comportement méprisant d’un ami de Sophie, Romain, déplait fortement à Elsa. Quelques jours plus tard, elle se fait un plaisir de massacrer le cabriolet rutilant du jeune friqué. En plus d’être une freak, elle semble un peu cinglée. Gilbert, un ami belge d’Elsa, vient d’arriver à Rennes. Elle ne tarde pas à déménager pour s’installer avec lui. À cette occasion, Elsa invite Jacques, Fred et Miguel à une fête avec Gilbert. Toutefois, ce dernier s’avère provocateur, se prétendant coprophage.

Miguel a failli se bagarrer avec Gilbert, mais Elsa est intervenue. Les deux amis de Jacques préfèrent prendre leurs distances avec le couple de Belges. Continuant à abuser du mélange alcools-stupéfiants, Jacques a parfois des “absences”. Comme dans le cas de cette Armelle, au centre d’une orgie collective, limite viol. Elle confirme avoir été consentante, heureusement. Jacques s’interroge sur le caractère réel d’Elsa, sur leur relation seulement amicale, sur le rôle de Gilbert. Pendant une soirée tous les trois, celui-ci tient des propos criminels inquiétants…

C’est une sorte de “comédie horrifique” que nous présente Laurent Fétis. On retrouve ici son thème favori, les nuits de fête et leurs excès. Avec une belle part d’espièglerie, il nous fait partager la fascination du héros pour cette jeune femme hors norme. On suppose un fond de cruauté en elle, mais Elsa reste assez attachante par son côté rebelle. Jusqu’à là, le portrait est nuancé. Quand arrive son alter ego Gilbert, amateur de jeux scatologiques, la situation ne peut qu’empirer. Puisque Jacques voulait aller au maximum du délire, il sera servi. La référence aux films gores, glauques, mais souvent à prendre au second degré, est explicite. À lire donc avec un certain décalage, afin de s’amuser pleinement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :