Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Lisa Gardner : Les morsures du passé (Albin Michel, 2012)

 

12-GARDNER-amDepuis une douzaine d’année, D.D.Warren appartient à la brigade criminelle de Boston, qu’elle dirige aujourd’hui. Âgée de près de quarante ans, cette blonde célibataire compense son manque de relations sexuelles par des repas plantureux. Ses enquêtes morbides lui laissent peu de temps pour les affaires de cœur. Cette fois, c’est toute une famille qui a été assassinée à leur domicile. Mme Harrington a été poignardée en premier, puis son fils aîné, et ses deux autres enfants, avant que M.Harrington ne se suicide par arme à feu. Il est hospitalisé entre la vie et la mort. Pour Alex Wilson, associé à l’enquête, un scénario peut-être trop simple. Et D.D.Warren note la présence d’un sixième couvert sur la table familiale. L’angle de tir oblige à douter du suicide, pour le père.

Selon Mme Bruni, paroissienne et voisine, c’était une famille sans histoire. Ils avaient adopté le petit Ozzie, enfant présentant des troubles psychologiques. Un autre témoin ami évoque les finances tendues du couple, le mari n’ayant plus d’emploi. Sans que ça explique une crise menant à un tel massacre. Le petit mystère du sixième couvert est vite résolu. Le cas pathologique d’Ozzie a certainement un lien avec le carnage. D.D.Warren et Alex se rendent à la polyclinique spécialisée où l’enfant fut suivi. Danielle Burton y est infirmière depuis plusieurs années. Elle se sent très impliquée, ayant elle-même vécu un drame durant son enfance. Elle culpabilise encore à cause de son comportement autour de cette dramatique expérience, en particulier envers le shérif Wayne.

Danielle explique les méthodes utilisées pour soigner les enfants à problèmes. Peu de médicaments, beaucoup d’écoute, du rapprochement. Ce fut vrai avec le petit Ozzie, enfant ayant traversé un épisode qui le rendit sauvage. C’est en ce moment le cas avec la petite Lucy, toujours violente malgré le dévouement de Danielle. L’infirmière apprend aux policiers que les Harrington espéraient l’aide d’un guérisseur. L’équipe de D.D.Warren est bientôt appelée sur un nouveau carnage familial. Si c’est le début d’une série criminelle, le contexte chez les Laraquette-Solis est bien différent de celui des Harrington. Une maison crasseuse abritait le clan reconstitué de ce dealer, un rasta blanc, qui parait avoir éliminé les siens avant de se supprimer, lui aussi.

D.D.Warren et Alex interrogent dans sa belle propriété Patrick Lightfoot. Ancien financier, il s’est découvert des dons de chamane issus de ses aïeux amérindiens. Cultiver l’énergie positive permet de résoudre bien des situations problématiques. C’est aussi vrai avec des enfants hyper caractériels, qu’il s’agit de restructurer. Des personnes désemparées s’adressent à lui, telle Victoria Oliver qui élève seule son dangereux fils Evan, huit ans, obsédé par les couteaux. La police s’intéresse à la scolarité chaotique des enfants des Laraquette. Y a-t-il là un lien avec les Harrington ? Hermes le dealer est mort, en réalité, à cause de décharges de Taser. Dans le Massachusetts, c’est une arme interdite, difficile de s’en procurer. Adulte ou enfant, le tueur sévira encore avant que D.D.Warren et son équipe ne puissent l’identifier…

Ce n’est assurément pas en quelques lignes que l’on peut résumer un roman de Lisa Gardner dans toute sa subtilité. Certes, il s’agit d’une enquête de police. Mais c’est par une remarquable finesse psychologique qu’est portée cette histoire. Le thème abordé enveloppe toute l’affaire. Évoquer les enfants incontrôlables, sans tomber dans le pathos, n’est pas évident. Pourtant l’auteure y parvient, en partie grâce au scepticisme affiché de D.D.Warren. Des monstres dont la cruauté ponctuelle reste impossible à soigner ? Jusqu’où des parents peuvent-ils protéger ces enfants ? Utiliser des méthodes médicales douces ou une forme d’ésotérisme pour parvenir à les guérir ? Une personne ayant frôlé cet état pathologique est-elle mieux armée pour les aider ? Telles sont quelques-unes des questions qui figurent ici en filigrane. Outre les investigations, les témoignages de Danielle et de Victoria nous éclairent sur le sujet. Ambiance troublante et suspense policier, pour l’un des romans les plus captivants qu’ait écrit Lisa Gardner.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :