Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Michel Leydier : Sex shot (Pascal Galodé Éd., 2010)

10-LEYDIERParmi la population parisienne actuelle la moins glorieuse, il y a Max. Le bizness de Max, ce sont les films X. Il se vend quantité de films pornographiques, en France et dans le monde entier. Ceux de Max sont très particuliers. Ça pourrait ressembler à des histoires sado-masochistes ordinaires, extrêmes jeux de rôles entre adultes consentants. Quand on les visionne en entier, on comprend qu’ils dépassent le simple SM. Sur les tournages, le rôle du Maître est tenu par le pervers Reiner. Celui de sa complice est joué par Zinette. Âgée d’une vingtaine d’années, Zinette est une droguée à un stade déjà avancé. Une véritable junkie perdue, dont Max doit supporter les crises. Les tournages s’enchaînent. Il y a tellement de fric à gagner. Chauffeur de taxi homo, Dorval est chargé de recruter des prostituées pour ces films. Leur comparse Wolianof sert d’intermédiaire, caution du sérieux de l’organisation. Après les tournages, interviennent les cousins italiens Dox et Luigi. Tout un système efficace, qui bénéficie à Max et à celui qui commercialiste les DVD, l’Antiquaire.

En fréquentant les sex-shops de la rue Saint-Denis, François découvre que sa jeune sœur Zinette participe à ces films. Déjà fragilisé par l’état de santé de sa compagne, François se promet de sauver Zinette. Il ne peut pas compter sur leur frère, qui s’est éloigné d’eux. Seul, il va mener son enquête. Il commence par interroger le patron du sex-shop où il a visionné le film. François ne peut pas laisser de témoin derrière lui. De son côté, Dorval a rencontré une prostituée idéale pour les films. Anita, c’est le genre mère de famille. Il a bon espoir qu’elle accepte. À trop fréquenter le même quartier où plusieurs prostituées ont disparu ces derniers temps, Dorval est bientôt repéré par un proxénète. Sûr qu’il a causé la mort de sa protégée Samantha, le mac supprime le recruteur de Max.

Le policier Alain Blanche n’est concerné que par ce second meurtre. Il ne peut s’empêcher de le relier avec l’autre crime, commis à peu de distance. La mort du patron de sex-shop, c’est le domaine de Dubosq. Ce flic des Mœurs est un ancien collègue de promotion, dont Blanche n’apprécie ni le caractère, ni les méthodes. Il soutire quelques adresses à Dubosq, et tente de se faire passer pour un client amateur de films extrêmes. Aucun interlocuteur n’admet en vendre. Une bourde qui ne sera pas sans conséquences. Très mécontent, Dubosq interdit à Alain Blanche de s’occuper de son secteur. Tandis que Max incite Zinette à tourner encore quelques films avant de toucher le pactole, François poursuit son enquête mortelle. Localisant le comparse Wolianoff, les policiers tiennent sans doute une piste capitale. Pour la prostituée Anita, tourner ce film est un espoir…

Noir, très noir. Glauque, forcément sale. Prostitution ou sex-shops ne sont que la façade banalisée de la pornographie. Le marché du sexe obéit sûrement autant à des initiatives comme celles de Max, qu’à des réseaux organisés. Petit monde d’épaves, où même les pires moyens de croire s’enrichir ne rebutent personne. La violence est fatalement une des clés de cet univers. Auteur expérimenté de nouvelles et de romans, Michel Leydier confronte ses personnages à de sombres situations avec un réalisme convaincant. Dans les scènes les plus dures, on perçoit la volonté de l’auteur de ne pas en rajouter. Si nous sommes témoins de leur écœurement, ni François le justicier, ni aucun des flics ne sont des héros purement positifs. L’empathie n’est sans doute pas le but. Les moments plus légers sont rares. Leydier secoue ses lecteurs avec une histoire-choc, forte et brutale, au suspense très prenant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :