Publié par CLN

09-HAYDER-okÀ Bristol, le policier Jack Caffery vient à peine de terminer son enquête précédente sur un réseau criminel s’inspirant de rituels africains. Mais il sent encore planer l’ombre du tokoloshe, et n’est pas certain que le vrai coupable ait été arrêté. Plusieurs cas de disparitions et de suicides se sont produits ces derniers jours. Jack devrait participer aux recherches avec ses collègues. Estimant qu’il existe peut-être un lien avec le dossier mal élucidé, il aborde autrement les suicides de Ben Jakes et de Lucy Maloney, et la disparition de Misty Kitson. Plongeuse de la police, Flea Marley prend parfois des risques, frôlant la narcose. Quand un jeune officier trop sûr de lui affirme que Lucy n’a pas respecté les règles du profilage des suicidaires, Flea le traite de crâne d’œuf devant Jack. Néanmoins, Jack admet que certains détails restent troublants.

Flea Marley trouve le cadavre de Misty Kitson dans le coffre de sa propre voiture. Le scénario lui apparaît vite : elle avait prêté le véhicule à son frère Thom, fragile mentalement. Il reconnaît avoir paniqué quand il a accidentellement heurté Misty. Vu le retentissement autour de la disparition de Misty, difficile de contacter si tardivement la police. Flea ne peut espère d’aide de Thom, ni de la compagne de celui-ci, la sévère Mandy. Elle maintient le corps dans une baignoire glacée, pour éviter qu’il ne se dégrade. Puis Flea repère le lieu de l’accident. Elle est quasiment certaine que Ruth Lindermilk, une voisine quinquagénaire alcoolique, a été témoin de l’accident. Cette matrone n’est guère facile à manier. Pendant ce temps, l’amie médecin légiste de Jack lui confirme officieusement que la mort de Lucy n’est pas un suicide.

Dans le cas de Ben Jakes, il s’agit d’un suicide ressemblant à un meurtre. Pour Lucy Maloney, c’est l’inverse. Jack perquisitionne le domicile de la victime et interroge l’ex-mari de celle-ci. Le mode de vie de Lucy étant assez personnel, il eût souvent du mal à la comprendre. Fouillant dans l’ordinateur de la jeune femme, Jack relève qu’elle avait beaucoup plus d’argent sur ses comptes qu’il n’est normal. Il ne tarde pas à trouver une explication : elle faisait chanter quelqu’un. En outre, selon l’autopsie, elle aurait eu un enfant, alors que personne n’est au courrant. De son côté, Flea n’a pu avouer son problème à Jack. Elle doit trouver de l’argent pour faire taire Ruth. La mort de l’infirmière Susan Hopkins peut offrir une nouvelle piste à Jack…

Jack Caffery et Flea Marley sont de retour dans cette suite de “Rituel” (2008). Il n’est pas indispensable d’avoir lu le roman précédent pour apprécier celui-ci. Tous deux solitaires, aussi marqués l’un que l’autre par des drames intimes, Jack et Flea ne forment pas un banal couple d’enquêteurs. Partageant une même capacité sensitive, ils vivent les faits presque séparément, leur proximité étant psychologique. Tandis que Flea tente de résoudre une situation complexe, Jack avance sans hâte dans ses investigations. Leur lucidité est un précieux atout.

Résumer un roman de Mo Hayder constitue un exercice impossible. Car tout est dans l’ambiance, dans l’approche de personnages fuyants, de détails esquissés. Ainsi on voit à peine Amos Chipeta, issu de “Rituel”, et pourtant il est rôde autour de Jack et jouera son rôle dans l’affaire. C’est-ce climat si particulier, bien plus intense que dans les simples thrillers formatés, que l’on apprécie dans les suspenses de l’auteur. On frissonne avec Flea, on s’interroge avec Jack, on se sent réellement à leur côté durant toute l’histoire...

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog