Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Nadine Monfils : Les Souliers de Satan (Tabou Éditions, 2012)

 

12-MONFILS-TabouFollandine est une jeune femme, aussi belle qu’il vous plaira de l’imaginer. Son amant se prénomme Gabriel, plutôt ange noir que protecteur bienveillant. Tous deux vivent une relation étrange, passionnée. Je n’étais pas faite pour des eaux tranquilles et toi, tu n’es ni fleuve ni mer sauvage, tu es tourbillon et quand on se sent pris dans tes ondes, il est déjà trop tard. Inutile de nager, il faut se laisser entraîner en s’abandonnant totalement. Follandine explique : À lui tout seul, mon compagnon m’offre un univers de délices et d’horreurs, de murmures et de cris, de caresses à bout de griffes, et de mots tantôt claques, tantôt velours. Elle précise encore : Je ne peux me contenter ni d’à peu près ni d’ersatz. Je veux de l’absolu ou rien. Une vie intense, avec des surprises permanentes, et mille excès amoureux consentis. Masochiste ? Sans doute. Je ne peux vivre la passion sans ses extravagances résumera finalement Follandine.

La propriété de Gabriel pourrait être un grand jardin fortifié, dans lequel des ados attendent le bon plaisir du maître des lieux. Assisté de l’éphèbe Athanatos, il improvise des jeux cruels entre ces jeunes, d’autres jeux qui sont aussi punitions pour Follandine. Ou bien Gabriel lui donne-t-il un improbable rendez-vous, avant un voyage de rêve, où ils prendront un autostoppeur, percuteront un cycliste et une dame au chien. Dans un cimetière des trains, Follandine croise un contrôleur fantomatique avec son miroir brisé, assassin anonyme. Après avoir été adoptée par Gourgandine, une pute amputée, Follandine rencontre avec Gabriel, dans un vrai train, un homme possédant une curieuse main articulée. Le couple débarque quand la Rue-aux-folles, où chaque maison recèle des personnages mystérieux. Entre Raoul le marin en petit costume, une jeune couple modèle, et un zombie photographe, un quartier aussi insolite qu’excitant.

Les expériences de Follandine et Gabriel se poursuivent, toujours plus incroyables ou sinistres. Côtoyer un rat, passer devant un homme à la tête presque coupée, se perdre dans une ville souterraine aux trottoirs jonchés de bras et de jambes, s’inviter dans un cinéma où le port de la petite culotte est interdit et puni, telles sont quelques-unes de étapes initiatiques décidées pour Follandine. Elle va aussi connaître Nathanaël, l’enfant libre et sensuel. Tant de choses à vivre entre rêve et réalité. Enfin, peut-être qu’un jour, il sera temps de s’éloigner : Nous allons partir vers le Désert des Tartares, vers l’envol et le délire. Avant cela, nous irons enterrer nos souvenirs à Bruges… Laisser derrière soi le passé, continuer dans la passion, le seul programme qui convienne à Folandine et Gabriel…

Nadine Monfils est auteure de polars, probablement une des plus originales qu’on puisse lire. Prix «Polar 2007» au Salon «Polar&Co» de Cognac pour Babylone Dream, Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne 2009 pour Nickel Blues, Prix de la ville de Limoges 2010 pour Coco givré, créatrice de la série des enquêtes du commissaire Léon (le flic qui tricote) actuellement rééditée aux éditions Belfond, elle a publié deux grand succès en 2011 Les vacances d’un serial killer et en 2012 La petite fêlée aux allumettes. Nadine Monfils écrit donc aussi des livres érotiques. Qu’il vaut mieux qualifier d’histoires fantasmagoriques. En témoigne ce passage : Nous pénétrons dans une vaste pièce blanche aux murs nus. Au milieu, un immense livre en relief est couché sur un plateau tournant. Je t’aide à l’ouvrir. Chaque page dépliée dévoile tout un univers, et tu laisses à l’adolescent le choix d’entrer où il veut. Loin d’une basse pornographie, c’est une écriture raffinée et imaginative qui nous est proposée. Rêve ou cauchemar ne font qu’un dans cette suite d’aventures, où la passion est omniprésente. Le lecteur est ici à la fois complice troublé et spectateur souriant. Voilà une autre sympathique facette de Nadine Monfils, à découvrir sans complexe.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :