Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Neil Cross : Captif (Belfond, 2011)

11-CROSS-2011Kenny Drummond vit dans la région de Bristol, en Angleterre. Âgé d’environ quarante ans, cet homme aux cheveux déjà blancs vient d’apprendre qu’il n’en a plus que pour six mois à vivre. Kenny a peu d’amis proches. Il est resté en bon termes avec son ex-compagne Mary. Celle-ci est mariée à Stever, avec qui elle a deux enfants. Tous aiment bien Kenny. Quelques années plus tôt, il fut témoin indirect d’une tentative de kidnapping. Il a gardé le contact avec la policière Pat Maxwell. Aujourd’hui retraitée, elle habite dans un mobil home. En faisant un petit bilan de son existence, Kenny repense à une amie d’enfance avec laquelle il fut complice à l’école. Il demande à Pat de retrouver cette Callie Barton. L’ex-policière confie cette mission à Paul Sugar, un détective ringard endetté.

Callie Barton a épousé Jonathan Reese, un paysagiste de Bath. Ils formèrent un couple sans enfant, mais pas sans problème. Dans les archives de la police, on trouve la trace d’une dispute conjugale ayant dégénéré. Après des soins, Callie est retournée vivre auprès de son mari. Puis, en juin 2004, la jeune femme a brutalement disparu. Elle s’est volatilisée du jour au lendemain. Le mari a subi quatre interrogatoires, mais n’a jamais été inculpé. Dans les journaux et par Internet, Jonathan Reese a lancé des appels pour avoir un signe de vie de Callie, sans succès. Muni de divers renseignements, Kenny se rend à Bath dans son Combi orange vif, laissant Mary et Pat sans nouvelles. Il pénètre par effraction dans la maison de Jonathan Reese. Quand l’alarme retentit, le propriétaire et son copain Ollie ne tardent pas à arriver. Pas plus que la police, ils ne repèrent Kenny. Il s’est réfugié dans le grenier, où il se trouve bloqué pour la nuit.

Pensant disposer d’assez d’indices, Kenny est convaincu que Jonathan Reese est le meurtrier de son épouse Callie. Il l’enlève et le séquestre dans son cottage près de Bristol. Tout ce que veut Kenny, dont la santé faiblit peu à peu, ce sont les aveux du mari. Celui-ci continue à nier toute implication. Ollie et Becks, la petite amie de Jonathan Reese, s’inquiètent de sa disparition. La police ne parait pas pressée d’entamer une enquête. D’ailleurs, l’hypothèse d’un suicide n’est pas exclue. La situation semble une impasse pour le ravisseur et son prisonnier. Kenny éprouva un moment de panique à l’idée que cette journée ne finirait jamais, que Jonathan et lui étaient déjà en enfer. Et que l’enfer c’était ça, cette petite pièce. On ne s’en échappait pas. Ils étaient enfermés là pour l’éternité.

Neil Cross est romancier, mais écrit aussi des fictions-télé. C’est sans nul doute ce qui explique ici la parfaite maîtrise des rouages du scénario. Diaboliquement agencée afin d’offrir une belle intensité, l’intrigue progresse dans la noirceur. Difficile de lâcher ce suspense très prenant, ce récit raconté sur un rythme idéal. Est-ce seulement grâce à son efficacité technique que ce roman s’avère si convaincant ? Non, l’histoire suit le héros, ne négligeant pas les importants rôles annexes. L’auteur nous présente des personnages issus du quotidien, ce qui les rend très crédibles. La petite famille de Mary, Pat l’ancienne policière usée, un combinard pourri de dettes, un mari artisan qui a tourné la page après que sa femme ait disparu, l’amie de celui-ci et son copain de chantier, autant de gens ordinaires. Les voici entraînés dans une affaire sombre, criminelle. Incertaine et violente également, car Kenny n’a plus rien à perdre. Armé d’un simple pied-de-biche et d’un couteau, il peut causer de graves dégâts dans cette fuite en avant vers la vérité allant même un peu plus loin encore. Un polar noir remarquable.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :