Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Nicci French : Jusqu’au dernier (Fleuve Noir, 2009)

09-FRENCH-2009À Londres, le 72 Maitland Road est une grande maison qui abrite sept colocataires. Elle appartient à l’un d’eux, Miles, analyste financier. Pippa, avocate, et Astrid, coursière à vélo, formèrent avec lui le trio originel d’occupants de la bâtisse. Le bricoleur Dario, le maçon Davy, le bourlingueur Mick et le photographe Owen complètent la maisonnée. Aimant cette ambiance collective débonnaire, Astrid Bell se refuse encore à chercher un métier plus stable que celui de coursière. Un jour, elle est victime d’un léger accident de vélo causé par leur voisine plus âgée Peggy. Astrid est sous le choc, mais sans séquelles. Le même soir, Miles annonce au groupe qu’il compte vivre bientôt ici seul avec sa fiancée Leah. Ils ont trois mois pour trouver un autre logement.

Le lendemain, la voisine Peggy est découverte assassinée au milieu des poubelles. La police ne tarde pas à inculper une bande d’ados issus d’un quartier sensible. Seulement pour vol, car ils ne l’ont pas tuée. Astrid devient intime avec Owen, tandis de Davy s’est dégoté une petite amie, Mel. Miles prévoit de dédommager ses colocataires, ce qui sera négocié par l’avocate Pippa. Alors qu’elle vient chercher un paquet chez Ingrid de Soto, Astrid tombe sur le cadavre de cette riche héritière. Le policier Kamsky sait que la coursière a approché deux cas de meurtres, mais ne la soupçonne pas. Il ne comprend pas quel scénario peut relier ces assassinats. Astrid est obligée de consulter le psy qui suit l’enquête. Celui-ci imagine un criminel amoureux d’elle. Astrid ne voit pas qui.

La méprisante Leah alimente les tensions dans le groupe. Miles ne sait trop quelle attitude adopter. Les colocataires organisent un vide-grenier afin de se débarrasser d’objets inutiles. C’est un beau succès, qui vire bientôt à la pagaille, car Pippa et Dario se sont vengés de Leah en bradant de coûteuses affaires lui appartenant. La fiancée de Miles prend très mal les choses. C’est encore dans le cadre de son job qu’Astrid trouve le troisième cadavre. Cette fois, le policier Kamsky ne peut que la considérer comme suspecte. D’autant qu’Astrid était “en mauvais termes” avec la victime. Une perquisition permet aux enquêteurs de recueillir des indices accusant l’assassin supposé…

Couple d’auteurs confirmés, les Nicci French se renouvellent en nous concoctant une fois de plus un suspense très réussi. Ces sept colocataires (plus ou moins trentenaires, sans doute) constituent une brochette de la population urbaine actuelle, un groupe assez typique pour être crédible. Aucun ne fait de la figuration, leur complémentarité apparaissant établie. Ajoutons-y la hautaine Leah et la jeune Mel, toutes deux ayant leur rôle à jouer. D’un caractère lucide, mais pas encore prête à mûrir, Astrid est un personnage sincère. En cette période charnière de leur vie, ses rapports avec les autres expriment sa sensibilité, tandis qu’elle est au centre du mystère. Face à elle, le compréhensif policier Kamsky n’aime pas les scénarios bancals. Il ne sera satisfait que quand les pièces du puzzle s’emboîteront parfaitement. Dans la seconde partie du récit, c’est le criminel qui raconte les faits. Durant son enfance, il frisa la schizophrénie et commit des vols inutiles. Arrivé à Londres, il s’installa avec les autres à Maitland Road. L’assassin est “dans la place”, reste à suivre sa logique meurtrière. Tant pis si le mot semble galvaudé, mais voilà un roman vraiment captivant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :