Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Peter Robinson : Le coup au coeur (Albin Michel, 2007)

 

ROBINSON-Coup CoeurUn touriste a été assassiné dans le cottage qu’il louait, au cœur du Yorkshire. Nick Barber était journaliste, spécialiste du milieu musical. L’inspecteur Banks dispose de peu d’indices. Kelly, la jeune serveuse du pub voisin, semblait connaître la victime. Mais elle redoute la violence de son père. La liste de chiffres inscrite par Nick sur un livre constitue un élément à décrypter. Selon les parents du journaliste, il était excité, comme s’il tenait un scoop. A Londres, Banks apprend que Nick préparait un article sur les Mad Hatters, groupe rock célèbre depuis la fin des années 1960. Ceux-ci étaient originaires du Yorkshire.

En septembre 1969, le Brimleigh Festival réunit les stars de la scène musicale de l’époque. La dernière nuit, une jeune femme est assassinée. Peu réceptif au mouvement hippie, le policier Chadwick enquête. Linda, la victime, et son amie Tania, étaient invitées par les Mad Hatters. Membre du groupe, Vic Greaves est le cousin de Linda. Rick Hayes, l’organisateur du festival, n’inspire pas confiance à Chadwick. Peu attirée par le sexe et la drogue, Linda fait figure d’intouchable. Comme Yvonne, la fille du policier, elle a fréquenté des cercles hippies, où l’on croise parfois des gens inquiétants. C’est finalement parmi ces derniers que Chadwick trouve “son” coupable.

Nick Barber s’intéressait à la mort accidentelle en 1970 de Robin Merchant, un des Mad Hatters. Banks constate que Vic Greaves n’est plus en état de lui répondre. Depuis longtemps, les drogues dures ont laminé son cerveau, jusqu’à la schizophrénie. Devenue chanteuse du groupe, Tania aide peu Banks. Un collègue policier provoque le père de la serveuse Kelly. Mais ce violent n’est pas impliqué dans le meurtre...

A chaque roman, Peter Robinson confirme son talent, qui le place parmi les meilleurs auteurs britanniques d’aujourd’hui. Si l’enquête de Banks est actuelle, elle trouve évidemment son origine vers 1970. L’ambiance de ces années est reconstituée à merveille : peace and love ; sex, drugs & rock’n’roll ; mais aussi l’incompréhension de générations plus âgées. Un lord décadent, mécène d’un jeune groupe rock, sur lequel plane l’ombre de Charles Manson : toute une époque ! Dans les méandres de ces vieilles affaires aux conclusions incertaines, trouver le lien avec un nouveau meurtre n’est pas si aisé. L’inspecteur a sa propre méthode : sans rien brusquer, il approche de la vérité. L’habileté de l’auteur à entrecroiser présent et passé est remarquable. Un suspense absolument palpitant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :