Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Philippe Feeny : Seine de crimes (Krakoen, 2009)

 

09-FEENYAu printemps 1940, le policier Arsène Kalouba est en poste à Rouen, quand il doit enquêter sur le meurtre d’une femme de 26 ans à Fécamp. Alors que son mari était en déplacement, Christine Fontin a été agressée et assassinée chez elle. Principal d’un collège, son mari a disparu. Arsène Kalouba commence son enquête par l’établissement scolaire. C’est surtout le jeune Benjamin qui le renseigne. Plus âgé que son épouse, M.Fontin fait preuve d’une sévérité parfois injuste au collège. Benjamin révèle au policier que le pion Florent Routois, 18 ans, était l’amant de la victime. Ce dernier ne nie pas, admettant même qu’il a dû s’enfuir cette nuit-là, au retour du mari. Florent n’a certainement pas la trempe d’un assassin, d’autant qu’il vénérait Christine. Le cadavre de M.Fontin est bientôt retrouvé en bord de mer, abattu de trois balles.

La guerre et ses hasards ne permettent pas de poursuivre l’enquête. C’est la débâcle, puis l’Occupation. Arsène Kalouba et son supérieur trouvent l’occasion d’entrer dans l’entourage de Pétain à Vichy. Sans attendre la fin du conflit, Arsène rejoint le maquis où il sera actif. De son côté, Florent Routois a aussi participé à la Résistance. Quant au jeune Benjamin, c’est à l’issue de la guerre qu’il va traficoter avec les troupes américaines. Le 15 septembre 1944, Arsène Kalouba est de retour à Rouen où, comme son supérieur, il reprend son poste. Collabo avéré, le commissaire Nibot qui les remplaçait a été exécuté. Un peu plus tard, on demande à Arsène d’enquêter sur le meurtre d’une jeune femme qui s’est produit le 19 avril 1944, lors d’un bombardement sur Rouen. En effet, la mise en scène est identique que pour Christine Fontin.

Si le policier interroge quelques proches de la deuxième victime, il pense que le criminel n’a pas interrompu ses meurtres durant la guerre. On recense finalement une dizaine de cas de femmes disparues pouvant correspondre. Une troisième victime, Marika, vient d’être assassinée dans une auberge rouennaise. La personnalité de cette jeune femme, aux mœurs très libres et ayant détourné un lot de louis d’or, ne simplifie pas les investigations d’Arsène. Entre des musiciens de jazz et un professeur veuf qui souhaitait faire le bonheur de Marika, le policier ne veut rien exclure. Le suspect est un homme robuste, tel ce professeur qui n’a pas d’alibi. Mais il se peut que le grand blond costaud qu’on cherche ait été un des sbires du commissaire Nibot. Une fuite d’eau inondant une cave va permettre de faire progresser l’affaire…

Il pourrait s’agir d’un bon roman d’enquête dans la tradition, avec ses énigmes et ses hypothèses. Effectivement, nous avons là un policier plutôt flegmatique, dont la vie privée est esquissée, sachant s’adapter aux circonstances, professionnel consciencieux exploitant les indices et explorant toutes les pistes. Classique, la forme reste absolument convaincante. C’est évidemment dans le contexte que cette histoire offre toute sa saveur. Car l’auteur reconstitue avec une belle habileté le climat de ces années 1940-45. Dans les faits historiques, bien sûr, avec les dégâts causés par la guerre à Rouen. Dans cette période trouble d’après-guerre, de la liberté retrouvée, mais aussi de l’Épuration. Et surtout, dans les comportements individuels de l’époque. Les repères de la moralité, de l’honnêteté, ceux qui différencient le héros du salaud, furent bien relatifs (Kalouba côtoyant la Maréchale Pétain ou Nibot fréquentant la Gestapo). Le cas de Marika est particulièrement éloquent sur le fait de profiter des évènements. Si l’intrigue criminelle est correctement menée, c’est dans cette ambiance-là que ce roman puise son caractère, son intérêt. Après L’Oranaise, déjà très réussi, Philippe Feeny confirme ses qualités...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :