Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Piergiorgio Di Cara : L'âme à l'épaule (Métailié noir, 2005)

DI CARA-1Salvo Riccobono est inspecteur à la brigade criminelle de Palerme, en Sicile. Récemment, il a été secoué par un attentat meurtrier contre un juge anti-mafia, en plein cœur de la ville. Depuis, il loue une maison à la campagne. A cause de son métier, sa vie privée n’est guère brillante. Autour de lui, Tito, Cico, « l’Oncle » Bialetti et les autres forment une solide équipe de policiers. En ce moment, ils enquêtent sur un marchand de fruits et légumes probablement impliqué dans un racket. L’idéal serait de poser un micro chez lui. En attendant, son portable est sur écoute, et on le surveille. Qu’il protège un mafieux nommé Russo est quasiment certain.

Sarchia, membre de la mafia arrêté il y a peu, accepte de collaborer. Quand l’inspecteur Riccobono lit les confidences du repenti, l’inquiétude le gagne. Lors du sanglant attentat, il a été repéré par Sauro, celui qui organisa l’opération. Le policier reste une cible pour ce puissant mafiosi. Quand la villa où réside Sauro est identifiée, on n’offre qu’un rôle mineur à Riccobono dans le raid. L’assaut est un échec. L’enquête autour du marchand de fruits a progressé, elle. On a pu faire le lien avec deux frères s’occupant de jeu clandestin. Arrêter le marchand et Russo, le caïd en fuite, ne fera pas avancer l’affaire car ils garderont le silence.

Riccobono concentre ses efforts sur l’introuvable Sauro, dont il s’avoue avoir peur. On intercepte des conversations téléphoniques. Un des interlocuteurs semble être Sauro. Ce que confirme son ami Sarchia, le repenti. On situe le secteur où il se cache. Mais ce quartier est vaste. Et d’autres services de police risquent de faire capoter l’affaire…

Les aventures du commissaire Montalbano nous ont familiarisés avec le décor de la Sicile actuelle, ainsi qu’avec le langage particulier de ses habitants. On retrouve ici avec plaisir ce phrasé : «…Ce qui fait que, une meilleure équipe, on peut pas espérer.» Toutefois l’ambiance du présent roman est plus sombre que dans ceux de Camilleri. C’est la vie d’un policier de base, qui définit ainsi sa fonction : « Moi, je peux seulement faire mon devoir, avec honnêteté, avec passion et esprit de sacrifice. Et j’apporte ma très petite pierre au mur de la légalité et de la démocratie. » Il est conscient de la menace pesant sur lui. S’il a des états d’âme, son quotidien est rythmé par de nombreuses péripéties. Cette histoire est aussi réaliste que passionnante. Voilà donc un autre auteur Sicilien à découvrir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :