Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Pierre Hanot : Les hommes sont des icebergs(Ed.Le Bord de l’Eau, 2006)

08-HANOT-2006Au nom de la santé, le monde entier a interdit la vente et la consommation de produits alcoolisés. En France comme partout, tolérance zéro pour les buveurs ; la Brigade des Alcools veille et réprime. Les démagos ont endormi la population pour l’asservir. L’époque est au sport et au respect de son corps. La chasse aux soiffards est ouverte. Luy et ses amis ont décidé de résister. Le droit de choisir sa vie, de s’arsouiller à l’excès, de rouler bourré. C’est-ce que Luy revendique, avec son pote Bébé, Théo le théoricien et sa compagne Rachel. Leur copain Fred s’était fait prendre : il sort d’un douloureux séjour en taule, et replonge.

Pour renouveler leur stock clandestin de vin et d’alcool, la bande n’hésite pas à braquer la cave de moines trop spirituels, ou à faire un voyage incertain en Pologne en quête de vodka. Pour se motiver, Luy et Théo assistent à une rencontre de mouvements interdits rêvant de coordonner la révolte. Ces idéaux chimériques causent une rupture entre Théo et Luy. Celui-ci est passionnément amoureux de Lydie. Elle voudrait qu’il termine son roman inachevé. Elle lui trouve une planque chez des amis artistes. Luy devient claustro, s’enlisant en mélangeant alcool et médicaments. Bébé lui fournit un flingue, sans munition.

Pour éviter l’autodestruction de Luy, un éditeur proche des amis de Lydie est prêt à publier son roman qui restera mort-né. L’embellie est de courte durée, fatalement. Lydie s’éloigne de Luy. Les remords de Bébé, qui pense avoir trahi son pote, le conduisent à en finir. Luy est bientôt interné. Écrire pour se sauver ? Il risque plutôt de s’enfoncer dans des délires morbides.

Il ignore que, depuis le début, ils sont pistés. L’Autre, policier imaginant faire correctement son métier de flic, les observe depuis qu’ils ont été dénoncés. Pas de pitié pour les trafiquants d’alcool, consommateurs délinquants ! Quand à Lydie, côtoyer Luy et ses amis alcooliques lui a fait l’effet d’entrer dans un “livre vivant”, elle qui aime sensuellement les livres. Mais elle ne pouvait pas lutter contre la désespérance de Luy…

Voilà du roman noir, mordant et décalé, d’une authentique noirceur. Du rock’n’gnôle qui tape direct dans la gueule (de bois). Qui carbure au picrate et à la bibine, pas genre dégustation maniérée. La loi du plus ivre contre celle du plus fort. La vie jusqu’à la lie (ou l’hallali) sans échappatoire, ni rémission. Avec la mention “vivre tue” sur le paquet (d’embrouilles). Foncer dans le mur, avant que d’autres vous y envoient. Descendre aux enfers avant d’être grillé par le parti de l’Ordre. Pas seulement musicien mais artiste complet, Pierre Hanot montre dans ce premier roman (de 2006) de remarquables qualités d’écriture. « Luy seul savait qu’il ne bandait plus. Rien au bout du ventre, rien au bout du stylo, comment parvenir encore à leur mentir (…) La folie, Luy lui refourguait un manuscrit en phase terminale, trois patates la métastase ! Le pactole pour un bouquin mort-né… » Splendide !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :