Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Renaud Marhic : L’oreille de Denys (Éd. Rhubarbe, 2008)

08-MARHICDenys Raguédès, 52 ans, vient d’apprendre de son médecin qu’il n’a plus que quelques mois à vivre. Cet ancien psychologue sexologue s’installe au 22 rue d’Airain. Sa compagne Sylviane appartient déjà au passé. Tout comme Rachel Mesuré, sa patiente la plus étrange, son seul échec. Observer les jeunes et leurs modes d’expression au centre commercial de l’Espace Convergences occupe une petite partie de son temps. Mais, pour tromper l’ennui, il utilise un capteur pour écouter les ébats de sa voisine. Elle fait exploser les statistiques des comportements sexuels, cette jeune Laetitia qu’il n’a encore jamais croisée. Si sa culture est aussi minimaliste que son langage, ses plaisirs sont maxi. Celui que Denys a surnommé Machin l’Insignifié, le mâle de la donzelle, peut s’en donner à cœur joie.

Le cœur de Denys, lui, est de moins en moins solide. Un infarctus l’oblige à un séjour à l’hôpital. C’est là qu’il perçoit les échos d’un talk-show à la télé. Une Laetitia pleure son Gaétan, suicidé par le stress. Denys pense à une homonymie. Mais leur voisin voyeur d’en face confirme les faits. Le psy s’interroge : tel l’Effet Papillon, avoir espionné leurs galipettes a-t-il pu entraîner la mort de Gaétan ? La cause serait plutôt un Syndrome d’Auto-Harcelèment, dont Denys esquisse quelques principes. Quoi qu’il en soit, la jeune écervelée a su émouvoir les spectateurs. Soutenus par la télé, Laetitia et ses amis créent la Fondation Gaétan, afin d’aider des malades.

C’est dans une ancienne caserne d’un village du Berry que sont (mal) installés les locaux de la Fondation. Denys devient le médecin du centre dirigé par Noémie, meilleure amie de l’invisible Laetitia. Il s’occupe des cas de Momo, de Christophe, et de l’érudit Cigismond. Ce dernier semble bien être l’émissaire des Prêtres Exorcistes du Désert, une curieuse communauté voisine. Pendant ce temps, le « psyshowthérapeute » Jacques Saint-Thonin s’est emparé de la découverte de Denys sur le Syndrome d’Auto-Harcelèment. Il médiatise le sujet, théorise à son propre profit. À la Fondation, où l‘on copule plus qu‘on ne soigne, l’expérience vire à l’échec.

Laetitia joue toujours l’Arlésienne. Noémie ne dirige que ses ambitions personnelles, vite déçues. Béa est enceinte, de Momo. Dans un délire hallucinogène, Christophe fait une chute. Écarté du groupe des amis de Laetitia, Cyril revient armé. Saint-Thonin lance un Institut exploitant le Syndrome d’Auto-Harcelèment. Marquée par la mort de Gaétan et l’impact de son témoignage, Laetitia a régressé mentalement vers l’enfance. Telle une nouvelle Vierge Marie, elle s’approprie le bébé de Béa. Laetitia sera la mère du fils du prophète des Prêtres Exorcistes du Désert…

Publicité et marques internationales constituent l’unique culture d’une part de la population, dont le langage se limite au vocabulaire des messages SMS, et qui se laisse émouvoir par n’importe quelle ineptie vue à la télé. Dans ces conditions, avec le soutien de certains psys autoproclamés, il est facile de fabriquer de nouveaux mythes, bien entendu lucratifs. Voilà la philosophie de ce roman. Renaud Marhic est un de ces inclassables qui, refusant la narration linéaire, n’oublient toutefois pas de raconter une vraie histoire afin d’illustrer leur propos. S’il ne s’agit pas exactement d’un suspense, on l’aura compris, le récit reste diablement vivant. « Un livre qu’on kiffe trop grave » dirait Laetitia. L’observation du monde actuel amène une délicieuse tonalité caustique. Véritablement original.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :