Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CLN

 

13-LABRUSSE-1984Prix du Quai des Orfèvres 1985

Un petit village de Champagne, non loin de Reims, autour duquel on cultive la betterave. Une bourgade paisible ancrée dans ses traditions éternelles, avec ses figures locales dont les comportements alimentent les conversations. Au café Les Trois Moineaux, chacun commente à sa manière les petits évènements de la commune. Ici, le curé est encore très présent dans la vie de ses ouailles, et le maire refuse de prendre parti dans aucun conflit. Tout n’est pas si tranquille, pourtant. Le curieux accident dont a été victime le bedeau reste une broutille à côté du meurtre qui vient d’être commis. On a assassiné un des plus importants fermiers de la région, un homme qu’on pensait apprécié de tous.

La rumeur désigne rapidement les ouvriers agricoles qui avaient de sérieux démêlés avec la victime. Heureusement, tous ont des alibis à peu près solides. Alors, s’agit-il d’une brouille entre groupes de chasseurs ? Un chien gravement blessé est-il à l’origine du problème, peut-être du meurtre ? Là aussi, le maître du chien parait hors de cause. Le garde-champêtre a une conception rigoureuse de l’Ordre. Convaincu de la culpabilité d’un vagabond habitué du secteur, La Cloche, il cherche à faire partager son avis par ses concitoyens. Si ce bonhomme marginal se fait discret depuis le crime, cela l’accuse-t-il réellement ? Deux semaines plus tard exactement, survient un deuxième meurtre.

Intrigué par cette histoire, le héros-narrateur revient dans son village natal. Il constate que le commissaire de police chargé de l’affaire n’y comprend rien, qu’il suit un peu trop facilement l’opinion publique. Il accepte d’assister le policier, qui le soupçonnera un temps. Est-ce que l’histoire ne tournerait pas autour du bureau de poste ? La sensuelle employée aime les hommes, et nombreux sont ceux qui la convoitent. Quant à l’attitude de Mélie, qui s’occupe de la maison de notre héros, il la trouve plutôt étrange. Une nouvelle agression se produit durant les fêtes de fin d’année. Ce qui inspirera une explication tarabiscotée à notre narrateur…

La France campagnarde qui est présentée dans ce suspense ne correspond guère à celles de cette décennie 1980. Ça fait plus sûrement penser à un milieu rural de l’après-guerre, peut-être. Les personnages sont donc caricaturaux. L’intrigue reste sympathique, il est vrai, à défaut d’être d’une originalité novatrice. Un bon petit roman de mystère.