Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Sara Gran : Viens plus près (Éd.Points, 2011)

11-GRANArchitecte âgée de 34 ans, Amanda est mariée avec Ed. Elle avoue que cette vie de couple lui a apporté un équilibre dont elle manquait jusqu’à là. Ils habitent dans un immeuble quelque peu isolé, où ils ont aménagé un appartement façon loft. À cause de chiens errants, l’endroit est parfois inquiétant. Depuis plusieurs jours, un bruit répétitif et agaçant résonne par moment eu domicile du couple. Il s’agit probablement de rongeurs s’étant infiltrés dans l’immeuble. Amanda est troublée par d’autres incidents, tel ce rapport falsifié adressé en son nom à son patron. Elle a aussi repris goût à la cigarette, alors qu’elle ne fume plus depuis qu’elle vit avec Ed. Elle s’accorde en plus quelques boissons alcoolisées, ce qui n’est pas habituel. Il y a encore l’incident à la pharmacie, où elle est accusée du vol d’un rouge à lèvres qu’elle pouvait aisément payer. Et cette belle poignée de porte rouge sang, qu’elle dérobe sur un chantier dont elle s’occupe.

Au sein du couple, les disputes deviennent plus nombreuses et plus orageuses. Dans ces cas-là, Amanda fait preuve d’une mauvaise foi assumée. Elle se rebiffe, se fait plaisir en se montrant contrariante. Elle en arrive même à volontairement brûler la cuisse d’Ed avec sa cigarette, tout en plaidant le geste accidentel. Elle a reçu par erreur un livre intitulé Possession démoniaque d’hier à aujourd’hui. Ce genre d’ouvrage pas très sérieux, mais dont on remplit le test pour vérifier si on est concerné. Eh bien oui, quand même, les signes décrits sont proches des incidents qu’Amanda est en train de vivre. Par exemple, en plus d’être irritable et d’entendre des sons indéterminés, elle parait avoir un don de voyance qu’elle n’imaginait nullement. Et puis, il y a ces rêves ou cauchemars dans lesquels s’invite une certaine Naama, peut-être inspirée d’un souvenir d’enfance. Naama, qui semble même l’accompagner certains jours sans qu’elle s’en aperçoive.

Après une altercation avec un marchand de journaux, Amanda a eu un passage à vide, longue perte de la notion du temps. Quelques jours après, elle apprend que l’homme en question a été victime d’un meurtre. Amanda consulte Sœur Maria, une voyante sans grand pouvoir dans son cas. Ayant été mordue par un berger allemand qui avait peur d’elle, Amanda se fait vacciner, et subit un bilan de santé. Après un week-end supposé détendre le couple, mais bien plus sombre que prévu, la jeune femme consulte un psy. Ce n’est pas la bonne solution. Elle s’adresse ensuite à l’association Lueur d’Espoir, plus apte à l’aider. Une tentative de désenvoûtement est pratiquée par le Dr Ray Thomas, qui a vite cerné la gravité du cas. Ensuite, Amanda se sent toujours davantage habitée par Naama, qui dirige désormais la vie de la jeune femme…

Une intrigue singulièrement insolite, même s’il ne s’agit pas d’un pur polar. Ce livre est un très bon roman populaire, en ce sens que l’auteur emprunte avec intelligence diverses formes. Ça commence telle une histoire de petite nénette trentenaire citadine absolument débordée pour finir comme un roman criminel. Entre-temps, on flirte avec le paranormal assez amusant, avant de plonger dans la démonologie, nettement plus inquiétante. Sur une narration qui glisse avec fluidité, Sara Gran illustre les plus noirs dérapages, les plus diaboliques pulsions, celles qui ne sont jamais suivies d’un passage à l’acte chez un être normal. Si elle a choisi d’évoquer Naama, personnage de la Kabbale, c’est sans doute parce que celle-ci apparaît dans plusieurs rôles, selon les récits mythiques. L’aventure improbable d’Amanda nous offre un roman délicieusement troublant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :