Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Saskia Noort : Petits meurtres entre voisins (Denoël, 2009)

09-NOORTAux Pays-Bas. Karen, son mari Michel, et leurs deux fillettes, sont des citadins venus d’Amsterdam, installés depuis quelques mois dans ce village. Ils ont bientôt sympathisé avec un groupe d’amis, trentenaires avancés, ayant réussi socialement. En devenant proche d’Hanneke, femme active comme elle, Karen a lié connaissance avec Patricia, Babette et Angela. Toutes cinq ont crée le Club de Dîneurs, où chacune organise des soirées festives, avec leurs maris. Épouse du riche Simon, Patricia étale nettement plus de luxe que les autres. Il leur arrive de s’alcooliser lors de ces soirées, mais l’ambiance reste chaleureuse.

Une nuit, un incendie ravage la maison de Babette. Elle est sauve, ainsi que ses deux fils, mais son mari Evert a péri. On comprend vite que c’est Evert qui, par désespoir suicidaire, a voulu se supprimer avec sa famille en brûlant leur maison. Ses amis le savaient dépressif ; il avait même été interné quelques temps. Mais nul n’aurait imaginé le pire. Babette est accueillie chez Karen et Michel. Particulièrement touchée, Hanneke disparaît une nuit, se réfugiant dans un hôtel d’Amsterdam. Babette avoue à Karen que son mari et Hanneke ont eu une liaison amoureuse, la priant de ne pas en parler. Le lendemain, on apprend qu’Hanneke est tombée du balcon de sa chambre d’hôtel. Elle est hospitalisée dans un état critique, plongée dans le coma.

Accident, suicide, alcool, la policière Dorien Jager n’exclut aucune éventualité. Bien sûr, la mort de son ex-amant a pu lui donner l’envie d’en finir. Curieux pourtant, car elle avait fixé rendez-vous à Karen pour son retour. L’incendie, la mort d’Evert, s’expliquent aisément : c’était finalement un loser, en proie à des délires violents, se disputant souvent avec Babette. Financé par le riche Simon, Evert s’était lourdement endetté, au-delà de ses capacités. Karen est attirée depuis longtemps par le charismatique Simon. Un soir, il font l’amour en cachette. La jeune femme sait qu’elle ne doit pas s’amouracher de cet amant, qui cumule les succès féminins. Dorien Jager poursuit son enquête sur la mort suspecte d’Hanneke, interrogeant entre autres Karen.

Peu après, Karen sent planer un malaise : elle est accusée par ses amis d’avoir révélé des secrets à la policière, ce qui est faux. La confiance ne règne plus avec Patricia et Angela ; seule Babette reste amicale envers Karen. La jeune femme réalise le rôle prépondérant de Simon parmi eux. Tous leurs maris sont financièrement liés à lui. Il lui explique que c’est la règle des affaires, pas de sentiments. Bien qu’amoureuse de lui, elle sent son cynisme. Karen trouve un courriel démontrant qu’Evert n’avait pas d’intentions suicidaires. Elle reprend contact avec Dorien Jager qui, bien qu’écartée de l’enquête, connaît trop bien Simon pour lâcher sa piste…

Saskia Noort nous décrit avec une fine justesse l’hypocrisie qui règne généralement dans un cercle d’amis. Quels que soit la tranche d’âge ou le niveau social, la superficialité des rapports dans ces petits groupes se constate partout. Sous le masque de la convivialité, les liens manquent de sincérité, attisant de fourbes reproches et de sourdes jalousies. Bien entendu, comme dans le monde animal, il y a toujours un “dominant” faisant figure de chef. Les portraits de ces femmes, isolées dans leur cage dorée, et de ces hommes trop sûrs de leur statut, semblent assez proches de la réalité. C’est dans un tel contexte que se situe ce suspense criminel. Soupçons et hypothèses autour de deux cas litigieux alimentent une très bonne intrigue, nuancée. Bien que cela ne nuise pas à la lecture, il est prudent de préciser que quelques scènes en flash-back ne sont pas nettement dissociées du récit proprement dit. Quoi qu’il en soit, la fluidité narrative est ici fort agréable.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :