Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques polars et bédé        de Claude Le Nocher - ABC POLAR

1850 chroniques - faites défiler la page - ou cliquez sur l'initale du nom de l'auteur recherché

Sylvain Jazdzewski : Macchab’ en eau douce (Le Riffle, 2009)

09-JAZDZEWSKIAprès s’être marié à l’ex-prostituée junkie Morphy, l’enquêteur Ledru réintègre la police. Il va faire de nouveau équipe avec son jeune collègue David Danrou, qui créa avec lui et la défunte Germaine un foyer pour marginaux. Déjà une affaire mystérieuse se présente. On vient de retrouver un cadavre à l’état de squelette, baignant depuis environ quatre mois dans une rivière. Seuls signes distinctifs, l’homme poignardé non identifié porte deux pendentifs. L’un représente une salamandre, l’autre un dragon. David Danrou se souvient d’une bande, “l’Ordre de la Salamandre”, faisant du trafic sur la zone portuaire. On la soupçonna d’être impliquée dans le meurtre d’une jeune femme. Quant à l’autre symbole, il existe ici une association médiéviste Dragon Vermeil. Janier, le directeur du collège Prévert, est le responsable de ce groupe de passionnés réunis autour de la mythologie du Moyen-Âge et de ses dérivés.

Sur le port, le clochard Tarzan affirme n’avoir quasiment rien vu du meurtre de la jeune femme. Ledru et David interrogent aussi d’anciens marins, qui sont peu loquaces. On cite vaguement le nom d’un certain Piotr, qui passe pour un dur dans le secteur. Le vieux marin Jean semble pourtant en savoir davantage. Le duo de policiers le prend en filature, jusqu’à la planque de Piotr, absent. Ils interrogent ensuite Janier, de l’association Dragon Vermeil. Il leur explique que le dragon symbolise ce qui a trait au merveilleux, au fantastique, et vermeil est un clin d’œil au Chevalier Vermeil de la légende arthurienne. Par contre, le directeur du collège Prévert n’est pas pressé de leur donner la liste des membres du groupe. Les policiers remarquent une auberge nommée La Salamandre et le Dragon, tenue par la pulpeuse Jenny. L’endroit est sympathique, mais pourrait masquer des activités illégales.

Tarzan est assassiné, avant que deux autres morts suspectes ne se produisent. Le décès du vieux marin Jean passe pour accidentelle. Quant au suicide de Rebecca, membre de Dragon Vermeil, il apparaît fort douteux. Ledru obtient quelques informations de Frédo, ancien de l’Ordre de la Salamandre, aujourd’hui atteint d’un cancer. Dans l’enquête sur le squelette non-identifié, le policier va bientôt clore le dossier. La victime doit être Gérard Salmanodan, prof membre disparu de Dragon Vermeil. Mais il y a bien des faits que les policiers ignorent. Ce trafic de filles des pays de l’Est organisé par la bande du port allait sans doute plus loin que de la simple prostitution. Et quand Frédo se fit doubler par ses complices, il se tenait prêt à réagir. De son côté, Rebecca se posait des questions sur les têtes de Dragon Vermeil. Quant à prouver un lien entre les deux affaires, pas si facile pour Ledru et David…

Dans cette troisième partie de ses aventures, le policier Ledru s’occupe d’une enquête plus conventionnelle. Cadavre inconnu d’un côté, crime mal résolu de l’autre, et nouvelle série de meurtres, sont au programme. Toutefois, comme il ne s’agit pas simplement de résoudre une énigme, Sylvain Jazdzewski articule le récit d’une façon moins linéaire qu’il y parait. Une partie de l’histoire nous décrit la sordide réalité des faits. Entre les trafics sur le port, l’association du Dragon Vermeil, et l’auberge en ville, chacun des protagonistes mène son propre jeu. La noirceur est au rendez-vous, et explique les actes criminels. Quant à l’identité de la victime initiale, l’auteur nous la livre de manière ludique. Un polar sombre, qui s’inscrit dans la tradition du roman noir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :